Navigation – Plan du site
192
Rainer Brunner

Die Schia und die Koranfälschung. Abhandlungen für die Kunde des Morgenlandes, Deutsche Morgenländische Gesellschaft, Band LIII, 1, Ergon Verlag Würzburg, 2000, 141 p.

Compte-rendu réalisé par Mohammad Ali Amir-Moezzi

Entrées d’index

Rubriques :

7. Islam
Haut de page

Texte intégral

1La question particulièrement délicate de la falsification (taḥrīf) de la vulgate coranique ‘uṯmānienne a toujours préoccupé les shi’ites en général et les imamites plus particulièrement. L’état de la question à l’époque ancienne et à travers l’histoire textuelle a déjà été étudié à plusieurs reprises et sous différents angles (E. Kohlberg dans Festschrift Richard Walzer, Londres, 1972 ; T. Lawson, JSS 36, 1991 ; M. A. Amir-Moezzi, Le Guide divin, 1992 ; H. Modarressi, SI 77, 1993 ; M. Bar-Asher, IOS 13, 1993). L’excellent petit ouvrage de R. Brunner est le premier à aborder le problème aux époques moderne et contemporaine. Un premier et court chapitre est consacré aux origines du débat sur le texte coranique. Le second chapitre couvre la période allant du 16e au 19e s. et examine la question du taḥrīf à travers l’œuvre et la pensée des auteurs appartenant surtout à la tendance traditionaliste (aḫbāriyya) ; des auteurs et des écrits peu ou pas connus, sous cet angle précis, sont étudiés de manière fine et fort documentée (du Dabestān-e maḏāheb et Muḥammad Bāqir Lāhījī ou Fatḥallāh Kāšānī à Solṭān Muḥammad Gonābādī, Bāqir Ṭihrānī ou Muḥammad Riḍā Šīrāzī, en passant par Muḥammad Sāliḥ Māzandarānī, les Biḥār al-anwār ou encore Abu’l-Ḥasan al-‘Āmilī, auteur du Mir’āt al-anwār ). Les chapitres 3 et 4 constituent l’essentiel de l’ouvrage ; le premier est une première monographie critique consacrée au grand savant religieux aux tendances mystique et traditionaliste, Mīrzā Ḥusayn Nūrī Ṭabrisī (m. 1902) et à son ouvrage capital Faṣl al-khiṭāb fī taḥrīf kitāb rabb al-arbāb. Le second étudie aussi bien les débats déclenchés, au cours du 20e s., en grande partie après la parution du Faṣl
al-khiṭāb
, entre penseurs shi’ites eux-mêmes, que les polémiques, parfois d’une grande violence, entre sunnites (souvent wahhābites) et imamites. Parmi les nombreux mérites de cette étude, qui est désormais une référence incontournable sur la question de la falsification du Coran, c’est d’avoir découvert, présenté et analysé de très nombreuses sources jusqu’ici connues seule­ment de quelques rares religieux imamites. Excellents bibliographie et index.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mohammad Ali Amir-Moezzi. Rainer Brunner, « Die Schia und die Koranfälschung. Abhandlungen für die Kunde des Morgenlandes, Deutsche Morgenländische Gesellschaft, Band LIII, 1, Ergon Verlag Würzburg, 2000, 141 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 192, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 21 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35476

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page