Navigation – Plan du site
362
Fariba Adelkhah

« Le ramadan comme négociation entre le public et le privé : le cadre de la République islamique d’Iran », in : Fariba Adelkhah et François Georgeon, éds., Ramadan et politique. Paris, CNRS Editions, 2000, pp. 97-110.

Compte-rendu réalisé par Jean-Pierre Digard

Entrées d’index

Rubriques :

16.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Étude des nouvelles pratiques du ramadan dans l’Iran d’aujourd’hui, qui conjuguent, notamment chez les jeunes, dévotion et spectacle, rituel et kermesse (carnaval ?), charité et consumérisme, tradition et modernité (avec puissantes sonorisations, moyens de communi­cation de masse), etc. Faut-il voir dans ces pratiques un investissement de l’espace public par le confessionnel, une « mise en scène de la vertu » (selon l’expression d’A. Salvatore), ou bien plutôt une banalisation du religieux, manifestation parmi d’autres de l’« échec de l’islam politique » que diagnostique O. Roy ? F.A. conclut, elle, qu’« il existe moins une alternative qu’une interaction entre le renforcement de l’Etat et celui du social, sans que l’on puisse dire pour le moment si la résultante en sera la constitution d’une véritable société civile » (p. 109). Article suggestif, nourri par une observation directe.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Digard. Fariba Adelkhah, « « Le ramadan comme négociation entre le public et le privé : le cadre de la République islamique d’Iran », in : Fariba Adelkhah et François Georgeon, éds., Ramadan et politique. Paris, CNRS Editions, 2000, pp. 97-110. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 362, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 20 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35685

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page