Navigation – Plan du site
364
Ḥamīd Aḥmadī

Qowmiyyat va qowm-garā’ī dar Īrān : az afsāne tā vāqe‘iyyat. Tehrān, Našr-e Ney, 1378/2000, 447 p. [Appartenance ethnique et attachement ethnique en Iran : du mythe à la réalité]

Compte-rendu réalisé par Jean-Pierre Digard

Entrées d’index

Rubriques :

16.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1La question ethnique préoccupe légitimement les chercheurs iraniens. Après Ḍiyā Ṣadr, Keṯrat-e qowmī va hoviyyat-e mellī-e Īrāniyān [Diversité ethnique et identité nationale chez les Iraniens], Tehrān, Andīše-ye now, 1377, 114 p., Ḥamīd Aḥmadī, politologue formé au Canada, se penche à son tour sur les problèmes de l’ethnicité en Iran. Le terme qowm et ses dérivés dont ces deux chercheurs font un large usage pose d’ailleurs lui-même problème puisqu’il sert dans le langage courant et politique pour désigner des réalités extrêmement diverses, qui vont de la tribu ou du clan, à la nation dans son acception moderne. Or les choix de l’A. à cet égard sont insuffisamment précisés.

2Après deux chapitres introductifs traitant des ethnies au Moyen-Orient et des liens historiques entre tribus et Etats en Iran, l’A. se penche plus particulièrement sur les rapports entre société et politique dans trois régions d’Iran, auxquelles il empruntera par la suite la plupart de ses exemples : le Kurdistān, le Balūčestān et l’Āḏarbāyjān. Les chapitres suivants sont consacrés à une confrontation entre les points de vue ethnique et nationaliste (chapitre IV), au processus de transition entre chefferie tribale et Etat moderne (chapitre V), puis au rôle des élites politiques et intellectuelles dans la formation des identités ethniques et nationale (chapitre VI), enfin, de manière très (trop ?) générale, au poids des revendications ethniques et nationalistes dans la politique internationale (chapitre VII). L’auteur plaide, en conclusion, pour une prise en compte du pluralisme ethnique, à l’échelle nationale comme internationale, seule façon, selon lui, de ne pas attiser les nationalismes et les conflits com­plexes auxquels ils donnent lieu. L’ouvrage comporte une bibliographie en persan et en langues occidentales, ainsi qu’un bon index.

3Voilà donc un livre bien documenté et intelligent mais dont le défaut principal tient sans doute à un niveau de généralité trop grand.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Digard. Ḥamīd Aḥmadī, « Qowmiyyat va qowm-garā’ī dar Īrān : az afsāne tā vāqe‘iyyat. Tehrān, Našr-e Ney, 1378/2000, 447 p. [Appartenance ethnique et attachement ethnique en Iran : du mythe à la réalité] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 364, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 21 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35688

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page