Navigation – Plan du site
257
Māšā’allāh Ājūdānī

« Naqd-e pedar-e sālāne ». Našr-e Dāneš, 17, 1 (1379/2000), pp. 47-56.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Texte intégral

1L’auteur répond à deux articles, de B. Ḫorramšāhī et de ‘Alī Šarī‘at Kāšānī, qui avaient pris à parti l’ouvrage de Dāryūš Āšūrī, Hastī-šenāsī-e Ḥāfeẓ (voir Abs. Ir., 20-21, n° 610), lui reprochant son manque d’esprit critique, puisque l’ouvrage tentait de prouver la thèse traditionnelle du caractère entièrement mystique du Dīvān de Ḥāfeẓ. L’A. s’emploie à défen­dre le point de vue de D. Āšūrī, montrant en quoi il est ‘moderne’. Il reproche à la thèse de Ḫorramšāhī, pour qui Ḥāfeẓ n’est ni vraiment mystique, ni vraiment et seulement ‘terrestre’, de ne pas répondre à la question de savoir pourquoi il y a cette contradiction chez Ḥāfeẓ. C’est au contraire le mérite de D. Āšūrī d’avoir affronté cette question. Pour D. Āšūrī, toute la réalité seulement humaine dont Ḥāfeẓ traite est toujours énoncée avec la conviction qu’elle est un écho de la réalité éternelle, qui est le véritable enjeu. L’apport original de D. Āšūrī, selon l’A., est d’avoir montré que la réalité terrestre est miroir de l’éternelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Māšā’allāh Ājūdānī, « « Naqd-e pedar-e sālāne ». Našr-e Dāneš, 17, 1 (1379/2000), pp. 47-56. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 257, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 16 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35784

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page