Navigation – Plan du site
282
Naṣrollāh Pūrjavādī

« Lesān al-ġeyb : zabān-e ḥāl dar “Dīvān-e Ḥāfeẓ” ». Našr-e Dāneš, 17, 3 (1379/2000), pp. 4-12.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Texte intégral

1Un article du numéro précédent de Našr-e Dāneš (cf. c.r. n° 284) situait dans ses contextes la notion de zabān-e ḥāl, ‘langue d’état’, langage sans paroles censé être exprimé objecti­vement par l’état ou l’aspect sous lequel se présente une créature, ou bien langage muet interprété en paroles suggérées à un humain par l’état où se trouve une créature, ou encore langage-récit que prête un humain à une créature, grâce aux analogies que lui suggèrent l’être ou l’aspect d’une créature. On frôle ici le domaine de l’inspiration, d’une part, mais aussi la question soulevée de nos jours de la réalité de « la pensée sans langage » (voir sous ce titre l’article de Dominique Laplane, Etudes, Paris, mars 2001, pp. 345-357).

2Le présent article (lui aussi chargé de références précises) est une enquête sur zabān-e ḥāl dans le monument de Ḥāfeẓ. Outre ces formes de ‘langue d’état’, l’auteur met en particulier en valeur trois notions importantes. Tout d’abord Gūš-e hūš, l’oreille de l’intelligence en éveil. Elle est l’organe humain qui perçoit cette langue. Cette langue est exprimée tout spécialement par le ‘Maître vendeur de vin’, pīr-e meyforūš, lequel « n’est pas un personnage historique » (p. 10). C’est un maître issu du ‘monde de la pensée’ (‘ālam-e fekrat). Il est aussi la ‘Voix du monde invisible’, hātef. Le rôle du Maître vendeur de vin est d’introduire au ‘monde de l’état’ (‘ālam-e ḥāl), ce monde de la Taverne, du Mage, de l’Echanson, de la Coupe, etc. Il advient alors qu’à la façon de Gabriel auprès de Moḥammad, l’Aimé vienne surprendre l’amant endormi (zolf-āšofte...) pour l’entraîner vers un nouveau me‘rāj, ascension-ivresse. L’amant est alors introduit à la Grande Assemblée, au suprême majles des authentiques amants-soufis. Cet article de N. Pūrjavādī est une excellente clé de lecture du Dīvān de Ḥāfeẓ.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Naṣrollāh Pūrjavādī, « « Lesān al-ġeyb : zabān-e ḥāl dar “Dīvān-e Ḥāfeẓ” ». Našr-e Dāneš, 17, 3 (1379/2000), pp. 4-12. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 282, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 15 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35827

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page