Navigation – Plan du site
283
Naṣrollāh Pūrjavādī

« “Toḥfat al-molūk” va dāstān-e Šeyḫ-e Ṣan‘ān ». Ma‘āref, 17, 1 (1379/2000), pp. 3-20.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Texte intégral

1On connaissait ce Toḥfat al-molūk, qu’on attribuait couramment à Abū Ḥāmed Moḥammad Ġazzālī. L’auteur montre qu’il ne peut être de celui-ci, en particulier parce qu’il y est traité de la guerre sainte, encouragement pour un prince à aller combattre les Croisés, ce qui n’a jamais été un propos ni une intention de Ġazzālī. Celui-ci vécut hors de ce contexte politique. Mojtabā Mīnovī (voir Fouchécour, Moralia, 411, notes 163-166) avait suggéré que ‘Aṭṭār avait emprunté à cet ouvrage le célèbre récit de Šeyḫ-e Ṣan‘ān, ce que montre et confirme N. Pūrjavādī. Ce dernier montre aussi que l’auteur du Toḥfat al-molūk a emprunté des passages du Naṣīḥat al-molūk de Ġazzālī et doit donc lui être légèrement postérieur. Il s’est inspiré également du Kīmiyā-ye sa‘ādat du même, mais aussi de passages du frère de Ġazzālī, Aḥmad. L’intérêt de l’auteur du Toḥfat al-molūk pour le soufisme inspiré de Ġazzālī est également bien montré.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Naṣrollāh Pūrjavādī, « « “Toḥfat al-molūk” va dāstān-e Šeyḫ-e Ṣan‘ān ». Ma‘āref, 17, 1 (1379/2000), pp. 3-20. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 283, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35828

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page