Navigation – Plan du site
313
Mahvash Ghavīmī

« Akhavān-Thāleth au carrefour de l’ancienne et de la nouvelle poésie persane », Luqmān, XVII, 1, (2000), pp. 67-79.

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Figure ambiguë que celle du poète Aḫavān-Ṯāleṯ (1928-1990) dans le paysage de la poésie persane contemporaine. A la fois moderniste, émule, disciple et théoricien de la poé­sie de Nīmā, et en même temps défenseur des formes et des thèmes de l’Iran ancien. Sans doute, son origine mashhadienne qui le relie à la vieille école du Ḫorāsān joue-t-elle un rôle dans ce paradoxe. Mais au delà, le poète est aussi emblématique du conflit (chez lui heureu­sement résolu) entre tradition et modernité. L’A. insiste avec raison sur la versatilité du poète, son changement incessant de ton, ses expériences multiples, son refus de choisir une voie au détriment d’une autre. Mais loin d’affaiblir la position du poète, cela révèle au contraire un lien très fort entre la maîtrise des genres classiques et l’invention des formes nouvelles. La poésie d’Aḫavān-Ṯāleṯ est en ce sens le reflet général et formellement accom­pli de la crise esthétique contemporaine jusque dans le baroquisme de son langage poétique flamboyant.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Mahvash Ghavīmī, « « Akhavān-Thāleth au carrefour de l’ancienne et de la nouvelle poésie persane », Luqmān, XVII, 1, (2000), pp. 67-79. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 313, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 19 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35877

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page