Navigation – Plan du site
315
Sorour Kasmaï

Les jardins de solitude, nouvelles d’Iran. Paris, Les Mille et Une Nuits, 2000, 196 p.

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1A l’occasion du festival d’automne de Paris en l’an 2000, qui a fait une place particulière à la culture iranienne, S. Kasmaï, fascinée par l’ambivalence de l’imaginaire persan moderne, propose avec sept traductions de nouvelles, sept regards, sept climats. Parmi ces sept écrivains, la plupart vivent en dehors d’Iran, signe que la littérature persane n’est plus aujourd’hui une littérature lointaine mais qu’elle vit chez nous, en France, en Europe, souvent ignorée. Son passage dans la langue française, grâce à l’effort des sept traducteurs, ouvre notre horizon et l’élargit en nous invitant à ouvrir les yeux sur ce qui se passe ailleurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Sorour Kasmaï, « Les jardins de solitude, nouvelles d’Iran. Paris, Les Mille et Une Nuits, 2000, 196 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 23 | 2002, document 315, mis en ligne le 08 février 2010, consulté le 17 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35880

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page