Navigation – Plan du site
5
Seyyed ‘Alî Mowğânî

Fehrest-e nâmgû-ye nosax-e xaṭṭî-ye Maxzan-e Ḥamîd Soleymân-e Enstîtû-ye Šarqšenâsî-ye Abû Reyḥân Bîrûnî (Ozbakestân). Qom, Ketâb-xâne-ye bozorg-e Ḥażrat Âyatollâh al-‘Ozmâ’-e Mar‘ašî-ye Nagafi (bâ hamkârî-ye Daftar-e moṭâle‘ât-e siyâsî va beyn ol-melalî va Enstîtû-ye Šarq-šenâsī-e Abû Reyhân Bîrûnî), 1377/1998, 1150 p., index des titres. [Index des manuscrits du Fonds Hamid-Sulajmon de l’Institut Biruni des Études orientales (Ouzbékistan)]

Compte-rendu réalisé par Stéphane A. Dudoignon

Entrées d’index

Rubriques :

1.1. Bibliographie
Haut de page

Texte intégral

1Produit d’une coopération ouzbéco-iranienne, le présent ouvrage nous offre un second catalogue de l’ancienne collection de manuscrits orientaux (7 554 unités) de l’Institut des Manuscrits de Tachkent  un fonds déménagé, il y a quelques années, à l’Institut Biruni des Études orientales près l’Académie des Sciences d’Ouzbékistan, où il porte aujourd’hui le nom du fondateur de l’Institut des Manuscrits, Hamid Sulajmon (1909-1978). (Pour un premier catalogage, d’un maniement plus aisé, voir A. P. Kajumov, éd., Katalog fonda Instituta rukopisej [Catalogue de la collection de l’Institut des Manuscrits], Tachkent, Izdatel’stvo Fan Uzbekskoj SSR, 2 vols, vol. I, 1989, 412 p. ; vol. II, 1988 [sic], 388 p., 10 pl. h.-t. en noir.) Le catalogue édité en persan à Téhéran consiste en une suite de notices brèves indiquant, pour chaque manuscrit, son numéro d’enregistrement, son titre, le nom de l’auteur, la date de la copie, le nombre de pages, ses mesures, et la langue du texte. Un index permet de retrouver les ouvrages par leurs titres, mais il faut peut-être déplorer, compte tenu des dimensions de ce catalogue, l’absence d’index des auteurs. On regrette également le peu d’intérêt montré pour les copistes, totalement absents des notices. Il est aussi dommage que la provenance des manuscrits n’ait pas été mentionnée : le fonds de l’ancien Institut des Manuscrits de Tachkent a été constitué à une date assez tardive (à partir des années 1970, pour l’essentiel), aussi l’établissement de sa collection d’ouvrages manuscrits et lithographiés offre-t-il, en soi, des informations intéressantes sur l’état des bibliothèques privées en Asie centrale pendant la période soviétique. Il n’en reste pas moins que ce catalogue constitue un outil extrêmement précieux pour tous les historiens de l’Asie centrale pré-moderne, en particulier pour les spécialistes d’histoire de la littérature persane et tchaghatay de Transoxiane, dont Hamid Sulajmon avait fait la spécialité de l’Institut des Manuscrits. Il faut espérer que les développements futurs de la coopération ouzbéco-iranienne nous permettent de disposer, un jour, d’un catalogage aussi complet de l’importante collection d’ouvrages lithographiés de ce même institut.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane A. Dudoignon. Seyyed ‘Alî Mowğânî, « Fehrest-e nâmgû-ye nosax-e xaṭṭî-ye Maxzan-e Ḥamîd Soleymân-e Enstîtû-ye Šarqšenâsî-ye Abû Reyḥân Bîrûnî (Ozbakestân). Qom, Ketâb-xâne-ye bozorg-e Ḥażrat Âyatollâh al-‘Ozmâ’-e Mar‘ašî-ye Nagafi (bâ hamkârî-ye Daftar-e moṭâle‘ât-e siyâsî va beyn ol-melalî va Enstîtû-ye Šarq-šenâsī-e Abû Reyhân Bîrûnî), 1377/1998, 1150 p., index des titres. [Index des manuscrits du Fonds Hamid-Sulajmon de l’Institut Biruni des Études orientales (Ouzbékistan)] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 5, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 22 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/35965

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page