Navigation – Plan du site
34
Mirja Juntunen et Birgit N. Schlyter

Return to the Silk Routes. Current Scandinavian Research on Central Asia. Londres - New York, Kegan Paul International, 1999, 189 p., ill., tab., annexes.

Compte-rendu réalisé par Stéphane A. Dudoignon

Texte intégral

1Le présent ouvrage constitue les actes du colloque international Nordisk Centralasienforskning : spraḥk-kultur - samhälle [La recherche sur l’Asie centrale dans les pays nordiques : langue, culture, société], tenu à Stockholm du 26 au 29 septembre 1996. Il s’ouvre sur deux articles généraux sur l’état des études centrasiatiques, respectivement dans les pays nordiques et en Amérique du Nord. Le premier présente un survol descriptif de l’histoire des études sur l’Asie centrale dans les pays nordiques, en insistant sur le glissement disciplinaire intervenu depuis le primat de la philologie à celui, actuel, des sciences sociales (Juntunen, Mirja ; Schlyter, Birgit N., « Nordic Research on Central Asia : Past, Present and Future », pp. 3-21, 1 ill. en noir).

2L’article suivant, en dépit de son titre très général, porte principalement sur les recherches en cours aux États-Unis, et ne s’intéresse guère aux publications non anglophones (Schoeberlein, John, « Marginal Centrality : Central Asian Studies on the Eve of a New Millenium », pp. 23-45). L’A. de cette étude tend donc à projeter sur l’ensemble du domaine des traits qui caractérisent l’organisation de la recherche dans les universités américaines. Ceci l’amène, notamment, à surévaluer les conséquences néfastes d’un divorce originel entre, d’une part, l’histoire et la philologie classiques (lesquelles font ici l’objet d’un procès en règle), et, d’autre part, les études contemporaines.

3Un troisième article, par l’A. d’un ouvrage en préparation sur l’histoire socio-linguistique du Xinjiang, tente de mettre en lumière les apports de l’histoire des langues et de leur usage à une meilleure compréhension de la situation ethnique, religieuse, économique et militaire dans la région (Enwall, Joakim, « Towards a Sociolinguistic History of Sinkiang », pp. 119-131, tab.).

4Le volume se poursuit sur une série d’études illustrant les tendances actuelles en archéologie, dans l’étude des religions, en linguistique et en sciences politiques : Juhl, Susanne, « Chinese Excavations at Turfan », pp. 47-58, 6 fig. en noir ; Rosén, Staffan, « The Sino-Swedish Expedition to Yar-tonguz in 1994 », pp. 59-72, 1 carte ; Elverskog, Johan, « Superscribing the Hegemonic Image of Chinggis Khan in the Erdeni Tunumal Sudur », pp. 75-86 ; Berglie, Per-Arne, « ‘They only Weep...’ : Stories about Tibetan Travellers to the Other Worlds », pp. 87-96 ; Petersson, Bo, « Russia and Post-Soviet Central Asia : Reintegration Ahead ? », pp. 135-147 ; Øhlers, Marianne, « Democracy versus Stability in Kazakstan », pp. 149-166 ; Harpviken, Kristian Berg, « War and Change in Afghanistan  : Reflections on Research Priorities », pp. 167-186. Les trois études consacrées à l’Asie centrale ou à l’Afghanistan contemporains sont assez décevantes, et témoignent d’une vision assez traditionnelle d’observateurs lointains.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane A. Dudoignon. Mirja Juntunen et Birgit N. Schlyter, « Return to the Silk Routes. Current Scandinavian Research on Central Asia. Londres - New York, Kegan Paul International, 1999, 189 p., ill., tab., annexes. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 34, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 18 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36123

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page