Navigation – Plan du site
50
N. Alberto Cantera Glera

« Die Stellung der Sprache der Pahlavi-Übersetzung des Avesta innerhalb des Mittelpersischen ». Studia Iranica, 28/2, (1999), pp. 173-204.

Compte-rendu réalisé par Philip Huyse

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Dans cet article intéressant, l’auteur démontre de manière tout à fait convaincante que la langue de la traduction pehlevie du Vīdēvdād et des Yasna a plusieurs traits communs avec la langue moyen perse telle qu’elle est employée dans les inscriptions sassanides du 3e s. et dans les textes manichéens ; ils concernent en particulier la conservation de presque toutes les formes dans la flexion du subjonctif et la distinction entre les cas direct et oblique pour le pronom personnel de la 1e pers. sing. (et pour les noms de parenté). Sur la base de ces conclusions, il est probable que la traduction pehlevie de l’Avesta (le Zand) est parmi les textes les plus anciens de la littérature pehlevie et qu’elle a été rédigée au 4e (ou 5e) s. de notre ère ; la langue des gloses (le Pāzand) est par contre plus récente et ressemble plus à celle utilisée dans les livres pehlevis, de sorte qu’une date au 6e s. est la plus probable pour ces gloses.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philip Huyse. N. Alberto Cantera Glera, « « Die Stellung der Sprache der Pahlavi-Übersetzung des Avesta innerhalb des Mittelpersischen ». Studia Iranica, 28/2, (1999), pp. 173-204. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 50, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36177

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page