Navigation – Plan du site
59
N. Sims-Williams

« A Bactrian Deed of Manumission ». Silk Road Art and Archaeology, 5, (1997-8), pp. 191-212

Compte-rendu réalisé par Étienne de La Vaissière

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1L’A. présente un contrat bactrien de libération d’esclave, désormais conservé au Japon, mais provenant sans doute du Tokharestan (il est rédigé dans la cité de Lan que les sources chinoises situent dans cette région). Il date probablement de 479. L’A. en donne une édition, une traduction, un commentaire philologique et historique, des photos, ainsi qu’un glossaire. Parmi les points les plus intéressants historiquement, mentionnons l’existence d’un βαγοβανδαγο bactrien, ce qui peut conduire à relativiser l’interprétation uniquement sogdienne des Pohepantuo mentionnés par les sources chinoises ; l’existence d’un surveillant du marché, non-attesté dans le monde sogdien ; le payement en monnaie d’or ; et enfin le fait que la propriété est réservée aux hommes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Étienne de La Vaissière. N. Sims-Williams, « « A Bactrian Deed of Manumission ». Silk Road Art and Archaeology, 5, (1997-8), pp. 191-212 », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 59, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36192

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page