Navigation – Plan du site
110
Pierre Amiet

« Passants de brides achéménides de Suse », IA, 33, (1998), pp. 143-149, 4 pl.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1Une trentaine de passants de brides utilisés pour le harnachement des chevaux a été trouvée dans les fouilles de Persépolis ; les uns sont taillés dans des dents de sanglier, et sont en forme de petite corne ; d’autres sont en pierre mais, par imitation, conservent la même forme. En revanche, à Suse, on rencontre non seulement cette forme de petite corne, mais aussi une autre série en forme de crochet et un exemplaire unique de forme ogivale. Tous sont en pierre. L’A. observe que sur les bas-reliefs de l’Apadana, une douzaine de peuples, dont les Perses et les Mèdes, utilisent des passants de brides, qui sont toujours représentés en forme de corne ; cela montre que si les sculpteurs avaient le goût de la précision, les représentations qu’ils créaient étaient en partie conventionnelles.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Pierre Amiet, « « Passants de brides achéménides de Suse », IA, 33, (1998), pp. 143-149, 4 pl. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 110, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 23 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36295

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page