Navigation – Plan du site
115
Pierre Briant

« Alexandre et l’héritage achéménide : quelques réflexions et perspectives », in : International Congress Alexander the Great: from Macedonia to the Oikoumene, Veroia 27-31/5/1998, Veroia 1999, pp. 209-217.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1L’A. résume ici plusieurs de ses thèses : le génie militaire d’Alexandre, indéniable, ne suffit pas à expliquer ses succès en Orient : le Macédonien avait un projet politique longuement mûri, fondé sur une bonne connaissance de l’Empire achéménide. Son attitude et sa stratégie de conquérant puis de souverain sont faites de séduction auprès des Grands de l’Empire et de souci de continuité des Achéménides. Deux siècles d’administration achéménide ont forgé un espace géopolitique qui n’existait pas auparavant ; en particulier se sont établis des rapports centre-périphérie. Dans aucun domaine, on ne peut discerner une décadence au 4e s., contrairement aux idées reçues ; l’héritage que recueille Alexandre est en bonne santé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Pierre Briant, « « Alexandre et l’héritage achéménide : quelques réflexions et perspectives », in : International Congress Alexander the Great: from Macedonia to the Oikoumene, Veroia 27-31/5/1998, Veroia 1999, pp. 209-217. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 115, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 18 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36302

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page