Navigation – Plan du site
118
Ch. Burney

« Beyond the frontiers of empire: Iranians and their ancestors » ; IA, 34, pp. 1-20.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1Les points de départ de cette étude sont le Temple Central de Nush-i Jan, d’époque mède, et le Vase en or d’Hasanlu de la fin du 2e mill. av. n.è., dont le lieu de production reste inconnu ; il s’agit peut-être du monde des Hurrites, dont le caractère indo-européen est esquissé ici à grands traits. À partir de là, l’A. brosse un trop vaste panorama des origines possibles des populations dites indo-iraniennes, en termes de géographie, de religion et de culture, entre la Mer Noire et le Kazakhstan. On ne voit pas très bien le lien entre ces différents éléments, ni entre le monde des steppes (culture d’Andronovo au début du 2e mill.) et l’Iran, sinon des traits extrêmement généraux, et souvent encore très hypothétiques, s’agissant de la langue, des divinités, de l’importance des éléments naturels ou de l’économie pastorale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Ch. Burney, « « Beyond the frontiers of empire: Iranians and their ancestors » ; IA, 34, pp. 1-20. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 118, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 18 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36305

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page