Navigation – Plan du site
129
I. Eph’al

« The Bukan inscription: Historical considerations », IEJ, 49, (1999), pp. 116-119.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1Aux travaux d’A. Lemaire (cf. n° 142, 143 et 144), l’A. apporte quelques remarques complémentaires. L’emploi de l’araméen plus à l’est que l’Assyrie, où cette langue a déjà pénétré mais ne domine pas, peut s’expliquer par le désir des Mannéens de n’employer ni la langue des Assyriens ni celle des Urartéens, leurs très puissants voisins. L’inscription serait l’œuvre de scribes professionnels araméens pour une élite qui comprenait cette langue mais n’avait pas de langue écrite propre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. I. Eph’al, « « The Bukan inscription: Historical considerations », IEJ, 49, (1999), pp. 116-119. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 129, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36326

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page