Navigation – Plan du site
141
O. Lecomte

« Vehrkānā and Dehistan: Late farming communities of South-West Turkmenistan from the Iron Age to the Islamic period », Parthica, 1, (1999), pp. 135-170, 18 fig.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1Au nord du Gorgan qui bénéficie de bonnes ressources naturelles en eau, le Dehestān, au contraire, n’a pu connaître une économie agricole que par d’importants travaux d’irrigation. Le système reconnu par la Mission archéologique franco-turkmène date de l’âge du Fer, période qui, dans les régions voisines, pose bien des problèmes, ne succédant pas, en termes de chronologie et de culture, à l’âge du Bronze qui s’interrompt vers 1800-1600. Au Dehestān, la construction puis le maintien du système d’irrigation, qui a un unique canal d’origine, ne peuvent relever d’une organisation au niveau du village ou du groupe de villages, mais bien à celui de l’ensemble de la région. Cette organisation a fonctionné depuis la seconde moitié du 2e mill. av.n.è. jusqu’au début de l’époque achéménide (date plus basse que ne le pensaient les archéologues alors soviétiques), puis de nouveau à l’époque sassanide. Des conclusions importantes que seule permettaient d’atteindre une étude régionale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. O. Lecomte, « « Vehrkānā and Dehistan: Late farming communities of South-West Turkmenistan from the Iron Age to the Islamic period », Parthica, 1, (1999), pp. 135-170, 18 fig. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 141, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 18 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36351

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page