Navigation – Plan du site
380
Fritz Meier

Essays on Islamic Piety and Mysticism. Translated by John O’Kane with editorial assistance of Bernd Radtke, Leiden, Brill, 1999, 750 p.

Compte-rendu réalisé par Pierre Lory

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1L’œuvre scientifique de F. Meier (1912-1998) répartie dans ses nombreux articles avait été regroupée dans les trois volumes de Bausteine. Ausgewählte Aufsätze zum Islam-wissenschaft en 1992. Cependant, comme le font remarquer B. Radtke et J. O’Kane dans leur préface, la recherche en langue allemande reste fort mal connue dans le monde. La prédominance de la langue anglaise est devenue telle qu’on ne peut pas s’attendre à ce que des textes scientifiques soient connus même des spécialistes du domaine. D’où l’initiative de susciter la présente traduction, effectuée par J. O’Kane avec beaucoup de compétence et de précision. Les éditeurs ont retenu 15 articles pour le présent volume, relevant de la mystique, mais aussi de l’islamologie plus généralement. Mentionnons ceux qui concernent plus précisément le monde iranien, comme son article pionnier sur les modalités diverses et les articulations du samā‘ et le ḏikr (« The Dervish Dance ») qui reste toujours riche et utile, même s’il s’est trouvé complété ultérieurement par d’autres travaux comme ceux de M. Molé ou J. During. Ses analyses de textes restent toujours des références, comme celle du Adab al-murīdīn de Najm al-dīn Kubrā (« A Book of Etiquette for Sufis ») du Tartīb al-sulūk de Qušayrī, de l’échange épistolaire entre Šaraf al-dīn Balḫī et Majd al-dīn Baġdādī, ou de l’article « An important manuscript find for Sufism » qui avait ajouté un matériel nouveau important sur al-Ḥallāj et sur le Adab al-mulūk (édité depuis par B. Radtke) notamment. L’histoire du soufisme est elle aussi représentée, notamment par le décisif « Khurasan and the End of Classical Sufism ». Reprenant un thème abordé précédemment, F. Meier y recherche les étapes du passage de l’ancienne forme d’enseignement mystique par enseignement public du šayḫ al-ta‘līm, à celle du šayḫ al-tarbiya qui s’y substitua vers les 10e-11e s., se généralisant dans le cadre du soufisme confrérique. La démonstration est menée notamment avec l’examen des successions de maîtres dans la ville de Nayšāpūr du 9e au 11e s. Il est sûr que l’œuvre de Meier va se trouver plus accessible au public international ; mais cette acceptation du « tout anglais » donne aussi à réfléchir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Lory. Fritz Meier, « Essays on Islamic Piety and Mysticism. Translated by John O’Kane with editorial assistance of Bernd Radtke, Leiden, Brill, 1999, 750 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 380, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36845

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page