Navigation – Plan du site
387
Naṣrollāh Pūrjavādī

« Partow-nāme va tarjome-ye engelīsī-e ān », Našr-e Dāneš, 16, 1, (1378/1999), pp. 55-63.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1L’article comporte deux parties, l’une historique, l’autre de critique, celle de la traduction. À propos de la récente traduction et introduction de Ḥoseyn Ḍiyā’ī du Partow-nāme (The Book of Radiance) de Sohravardī (Costa Mesa, 1998), l’auteur fait part de sa découverte d’un manuscrit du Partow-nāme de Sohravardī intitulé Partow-nāme-ye Soleymānšāh, dont l’introduction permet de confirmer avec certitude que le Partow-nāme a été composé pour Rokn al-Dīn Soleymānšāh, qui régna de 592/1195 à 600/1203. Il est clair que c’est lui qui attira Sohravardī à sa cour, quand il était encore à Tuqāt, donc avant la mort de son père Qelej Arslān. C’est après avoir écrit la Ḥikmat al-Išrāq que Sohravardī se rendit à Tuqāt, donc après 582/1186. On se souvient que Henry Corbin avait traduit les deux derniers chapitres du Partow-nāme, les plus intéressants (L’Archange empourpré, pp. 135-152, en 1976). La traduction de Ḍiyā’ī est la première traduction complète du Partow-nāme dans une langue étrangère.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Naṣrollāh Pūrjavādī, « « Partow-nāme va tarjome-ye engelīsī-e ān », Našr-e Dāneš, 16, 1, (1378/1999), pp. 55-63. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 387, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 24 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36854

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page