Navigation – Plan du site
388
Naṣrollāh Pūrjavādī

« Parvāne va ātaš (seyr-e taḥavvol-e yek tamṯīl-e ‘erfānī dar adabiyyāt-e Īrān). I. Bardāšt-e aḫlāqī va bardāšt-e ‘āšeqāne », Našr-e Dāneš, 16, 2, (1378/1999), pp. 3-15.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1L’auteur ouvre ici une longue étude sur la figure symbolique spécifique de la littérature persane marquée par le soufisme, l’image du papillon attiré par la flamme à laquelle il vient se brûler tout entier. Dans le Coran (sourate CI, 4) et deux ḥadīṯ, cette image n’eut qu’une utilité d’illustration morale. Ce ne fut encore qu’une image de la légèreté morale et du feu trompeur des passions chez Abū Ṭāleb Makkī (ob. 386/996) et chez Moḥammad Ġazzālī. C’est Ḥallāj, au Tâsîn 2 (voir Massignon, Passion, III, 307, n. 2), qui a inversé la valeur du feu, en lui reconnaissant trois propriétés graduées : clarté (ḥaqīqat), chaleur (ḥaqīqat-e ḥaqīqat) et brûlure (ḥaqq al-ḥaqīqat). La clarté divine informe l’homme dans le monde sur Sa Vérité-Réalité et peu à peu le mène à la brûlure. Ḥallāj relia le motif du papillon et du feu au récit d’ascension (me‘rāj) du Prophète, justement en trois degrés. L’article de N. Pūrjavādī a pour but de montrer comment Aḥmad Ġazzālī a exploité intensément le thème lancé par Ḥallāj. Il le fit dans un commentaire de Coran, VI, 52, mais surtout dans les célèbres Savāneḥ. Le parcours du papillon vers le feu, comme le parcours du plongeur vers la perle (gowhar-e ‘ešq) sont l’occasion de décrire les étapes de la progression spirituelle ébauchée par Ḥallāj. Il s’agit des trois degrés de « certitude » (‘ilm al-yaqīn, ‘ayn al-yaqīn, ḥaqq al-yaqīn), occasion, pour l’auteur, d’en décrire l’histoire en mystique persane. Sur son chemin, le mystique doit rencontrer trois épreuves majeures dont l’ultime est justement illustrée par le papillon se jetant au feu. On trouve, dans le célèbre Récit des Oiseaux d’Aḥmad Ġazzālī, le premier quatrain/robā‘ī persan consacré au thème mystique du papillon et du feu. L’auteur montre ensuite l’influence qu’eut Aḥmad Ġazzālī sur Sanā’ī, Meybodī, Sam‘ānī dans l’exploitation du thème étudié. Une grande étude de Naṣrollāh Pūrjavādī commence avec cet article.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Naṣrollāh Pūrjavādī, « « Parvāne va ātaš (seyr-e taḥavvol-e yek tamṯīl-e ‘erfānī dar adabiyyāt-e Īrān). I. Bardāšt-e aḫlāqī va bardāšt-e ‘āšeqāne », Našr-e Dāneš, 16, 2, (1378/1999), pp. 3-15. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 388, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36855

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page