Navigation – Plan du site
442
Svetlana Jacquesson

« Un barde kirgiz mal connu, Chamïrkan uulu Kïlïtch (1886-1917) ». CAC, 5-6 (1998), pp. 221-258.

Compte-rendu réalisé par Stéphane A. Dudoignon

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Il est sans doute excessif de qualifier d’inconnu Moldo Qïlïč, l’un des principaux représentants de la tradition orale qyrghyze au tournant du 20e s., connu dans toute l’Asie centrale et sur lequel existe une abondante bibliographie, citée en partie dans la présente étude. De cette dernière, on retiendra d’abord un rappel historique d’une grande clarté pédagogique, mais dans lequel on regrette que l’œuvre de Moldo Qïlïč n’ait pas vraiment été replacée dans le contexte des traditions orales et littératures türkes contemporaines dans l’ensemble de l’Empire russe, en particulier dans la région Volga-Oural et au Turkestan, dont la production intellectuelle du barde qyrghyz semble porter l’empreinte profonde. Ceci pose d’ailleurs le problème de la relation entre orature et littérature dans le monde de la steppe pendant la période considérée, une question qui a été plus éludée que vraiment traitée dans le présent article. L’apport le plus original de cette étude reste une analyse très minutieuse du vocabulaire ornithologique employé par Moldo Qïlïč dans plusieurs de ses poèmes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane A. Dudoignon. Svetlana Jacquesson, « « Un barde kirgiz mal connu, Chamïrkan uulu Kïlïtch (1886-1917) ». CAC, 5-6 (1998), pp. 221-258. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 442, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36958

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page