Navigation – Plan du site
449
Angelo Michele Piemontese

« Le persan, langue des sciences et langue de cour dans l’Iran médiéval », in : Ž. Vesel ; H. Beikbaghban et B. Thierry de Crussol des Epesse, éds., La science dans le monde iranien à l’époque islamique, IFRI, 1998, pp. 389-401.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1En faisant l’inventaire des grands ouvrages scientifiques, principalement de médecine, mais aussi d’astrologie/nomie en particulier, composés directement en persan dès le 4e h./10e s., et en notant dans leurs introductions les raisons que donnaient les auteurs pour choisir le persan de préférence à l’arabe, l’auteur montre que le persan a été une vraie langue scientifique pour deux grandes raisons au moins, le passé scientifique pré-islamique de l’Iran et la nécessité de diffuser des sciences sur une aire où dominait le persan et où l’arabe n’était pas d’usage répandu. L’article, richement documenté, donne aussi un aperçu de l’extension des langues autres que l’arabe sur une aire et une période du monde musulman extrêmement vastes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Angelo Michele Piemontese, « « Le persan, langue des sciences et langue de cour dans l’Iran médiéval », in : Ž. Vesel ; H. Beikbaghban et B. Thierry de Crussol des Epesse, éds., La science dans le monde iranien à l’époque islamique, IFRI, 1998, pp. 389-401. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 449, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36969

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page