Navigation – Plan du site
460
Amir Khusrau

Lo Specchio Alessandrino. Traduzione dal persiano e introduzione di Angelo M. Piemontese, Rubbettino Editore, Soviera Mannelli, 1999, 188 p. (Coll. Medioevo Romanzo e Orientale, testi, 5).

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Texte intégral

1Première traduction en langue européenne de l’œuvre du ‘Turco-indostano’ Amīr Ḫosrow Dehlavī (649/1251-726/1325) consacrée au Roman d’Alexandre, Āyene-ye Eskandarī, « Le Miroir d’Alexandre ». Il s’agit du quatrième poème maṯnavī de la Ḫamsa de ce poète de premier plan (voir Encyclopédie de l’Islam ², I, 1960, p. 457, Dictionnaire Universel des Littératures, I, 1994, p. 137). Le cinquième poème fut celui des Huit Paradis, dont A. Piemontese a fourni une importante traduction et une brillante étude (voir Abs. Ir., 20-21, n° 618). Le Miroir d’Alexandre fut composé en 699/1299, au temps où ‘Alā al-Dīn, sultan de la dynastie turque Khaldji, régnait à Dehli. Les pp. 5-28 forment une très riche présentation du roman d’Amīr Ḫosrow. On y voit comment, autour de quatre thèmes essentiels (vie / mort, résurrection / famine, amitié / inimitié, mer / abîme), le roman est construit, pour montrer en Alexandre le cosmocrator, empereur des quatre Horizons (Rome, Afrique, Perse et Chine) et des quatre Éléments (mer, terre, feu et air). A. Piemontese s’attache à montrer comment Amīr Ḫosrow s’est fondé sur ses grands prédécesseurs, depuis Ṭabarī-Bal‘amī, et s’en est démarqué. Traité d’art politique, d’éthique humaine et d’étologie animale, le Miroir d’Alexandre est une enquête sur l’agir exemplaire, scientifique et pratique, de l’Alexandre légendaire, roi légitime, puissant, juste et sage. Le parfait homo sapiens, en somme. L’un des thèmes majeurs de l’œuvre est la mer, spécialement l’exploration de l’abîme, qui a été spécialement étudié par l’A. (cf. c.r. n° 499). Au-delà de la fine analyse d’une œuvre dont il montre toute l’originalité, il s’attache à mettre en valeur la qualité de son style et la grande variété de ses modes narratifs, insistant tout spécialement sur le frappant équilibre de la composition. Cette riche introduction permet ensuite au traducteur de sélectionner les grands épisodes vraiment originaux du Miroir pour sa traduction, comme l’épithalame de l’esclave, le cataclysme de la Grèce, le gouvernement de Platon, l’expédition océanique ou l’observation de l’abîme dans un submersible.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Amir Khusrau, « Lo Specchio Alessandrino. Traduzione dal persiano e introduzione di Angelo M. Piemontese, Rubbettino Editore, Soviera Mannelli, 1999, 188 p. (Coll. Medioevo Romanzo e Orientale, testi, 5). », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 460, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 26 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/36988

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page