Navigation – Plan du site
474
Ḥâfeẓ

Dīvān. Bar asās-e taṣḥīḥ-e šādravānān Qazvīnī-Ġanī va moqābele bā nosḫe-hā-ye Ḫānlarī, Jalālī Nā’īnī, Nūrānī Veṣāl, Neysārī, ‘Eyvaḍī, Behrūz, Ḫalḫālī. Qerā’at-gozīnī-e enteqādī be kūšeš-e Hāšem Jāvīd va Bahā’ al-Dīn Ḫorramšāhī. Tehrān, Našr va pažūheš-e Farzān-e Rūz, 1378/1999, XLVI-662 p.

Compte-rendu réalisé par Charles-Henri de Fouchécour

Texte intégral

1Le but de cette nouvelle édition est que le lecteur et le chercheur trouvent en un seul volume ce que, sur la base du travail de Qazvīnī-Ġanī, six grands éditeurs du Dīvān ont réalisé ensuite. Aux pp. V-XII, on trouvera un bref historique des éditions de plus en plus critiques du Dīvān de Ḥāfeẓ, avec éloge spécial pour celles de Qazvīnī-Ġanī, de Ḫānlarī, Neysārī et Sāye (Hūšang Ebtehāj). L’édition de ce dernier est considérée par les éditeurs comme la meilleure. Sauf à découvrir de nouveaux manuscrits. On travaille actuellement sur un ms. daté de 803/1400, et sur un autre, en Inde, daté de 791/1388, tout proche donc du décès de Ḥāfeẓ. Il n’a pas semblé nécessaire de relever toutes les variantes de lecture (p. XIII, mention des plus célèbres). Divers ouvrages existent qui tentent d’éclairer le sens des plus importants points du Dīvān, ainsi l’ouvrage de Zaryāb Ḫo’ī, Āyene-ye Jām. Celui que recommandent les éditeurs est celui de Maḥmūd Rokn, Loṭf-e soḫan-e Ḥāfeẓ (Fū’ād, 1375/1996). Aux pp. XIV sq. sont données les règles que se sont fixées les éditeurs dans leur travail, la principale étant de s’en tenir à ce qui est le plus communément admis, mais sans raideur. P. XIX, deux points où les éditeurs n’ont pas préféré la lecture de Qazvīnī-Ġanī. Pp. XXIII-XLVI, double indexation du maṭla‘ de chaque ġazal. Pp. 1-632 sont donnés les 495 ġazal-s, chaque ġazal étant sur une page, suivi des choix différents faits dans leur lecture des six éditeurs principaux du Dīvān depuis Qazvīnī. Pp. 635-640, édition de l’introduction de Golandām. Pp. 641-662, édition des qaṣīda-s et autres pièces attribuées par les manuscrits à Ḥāfeẓ. Un ouvrage pratique, muni de quelques commentaires des points les plus discutés du Dīvān, réalisé par de bons connaisseurs actuels du texte de Ḥāfeẓ. Mais le livre n’a pas été bien reçu. Voir la critique de Jamšīd Sorūšyār, « Besūḫt dīde ze ḥeyrat. Naqd-ī be taṣḥīḥ-e jadīd-ī az ‘Dīvān-e Ḥāfeẓ’ », Našr-e Dāneš, 16, 4 (1378/1999), pp. 55-71. L’auteur s’en prend à l’intention des éditeurs du Dīvān de vouloir concentrer en un texte tous les travaux d’édition réalisés jusqu’ici. Le résultat est un texte réducteur de toutes les questions restées en suspense et une simplification des commentaires à la limite du dérisoire. Ce qui est montré par de nombreux exemples.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Henri de Fouchécour. Ḥâfeẓ, « Dīvān. Bar asās-e taṣḥīḥ-e šādravānān Qazvīnī-Ġanī va moqābele bā nosḫe-hā-ye Ḫānlarī, Jalālī Nā’īnī, Nūrānī Veṣāl, Neysārī, ‘Eyvaḍī, Behrūz, Ḫalḫālī. Qerā’at-gozīnī-e enteqādī be kūšeš-e Hāšem Jāvīd va Bahā’ al-Dīn Ḫorramšāhī. Tehrān, Našr va pažūheš-e Farzān-e Rūz, 1378/1999, XLVI-662 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 474, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37011

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page