Navigation – Plan du site
529
Ṣādeq Čūbak

Bāyā, n° 4-5, (1378/1999), pp. 26-46.

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Pages spéciales consacrées à Ṣādeq Čūbak (1916-1998). On trouvera en fin de texte une bio-bibliographie chronologique de cet auteur quasi contemporain de Ṣ. Hedāyat. Čūbak a d’abord été un nouvelliste brillant. Originaire du Sud (voir l’hommage du poète Ātašī, son compatriote sudiste, p. 44) Čūbak fait revivre les gens du Sud dans ses quatre recueils de nouvelles  parmi les plus fortes de toutes celles publiées dans les années 50-60, ainsi que dans ses romans Sang-e ṣabūr et Tangsīr. Čūbak fut un des premiers à mettre en place ce réalisme social qu’on retrouvera dans toute la prose des années 60-80, et à faire entrer dans la prose persane littéraire les langues et les dialectes régionaux. R. Barāhenī, qui fut son pre-mier grand critique, puisqu’il accorda une grande part de Qeṣṣe-nevīsī (Narratologie) à l’œuvre de Čūbak, revient dans un long article sur le chef-d’œuvre du romancier, Sang-e ṣabūr (La pierre patiente), qu’il faut sans hésiter inscrire parmi les dix romans qui illustrent la qualité de la prose persane narrative moderne (R. Barāhenī, « L’art romanesque des années 60 et le Čūbak de ‘La pierre patiente’ », pp. 26-38).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Ṣādeq Čūbak, « Bāyā, n° 4-5, (1378/1999), pp. 26-46. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 529, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37100

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page