Navigation – Plan du site
553
Seyyed Morteḍā Mardīhā

« Āġāz-e romān-e jang ». Boḫārā, n° 5, (1378/1999), pp. 205-216. [Les débuts du roman de guerre]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Entretiens avec l’auteur conduits par Mas‘ūd Raḍavī. À l’occasion de la sortie de ce premier, long et beau roman de guerre, M. Raḍavī interroge Mardīhā, philosophe et journaliste (on a lu sous sa plume de nombreuses chroniques dans les journaux du 2 ḫordād) sur sa conception de l’art du roman, du roman comme œuvre d’art et sur la situation du roman persan moderne (en particulier sur la production romanesque persane post-révolutionnaire). Ils abordent aussi longuement les conditions de production des romans de guerre, les raisons du peu d’engagement des écrivains majeurs dans ce thème central de la vie socio-culturelle, politique et économique de l’Iran des années 80-90. Puis ils décrivent l’écriture romanesque de Mardīhā et le rôle que peut jouer son roman de guerre dans l’évolution de la littérature contemporaine. Ils évoquent longuement la question du style de Mardīhā dans ce roman très littéraire marqué par la poésie classique. Mardīhā, tout en reconnaissant l’hermétisme de son style, probablement difficile d’accès à la traduction, se défend d’avoir écrit un livre illisible par des catégories sociales peu cultivées. Il répond enfin subtilement sur ses influences soufies et sur le rôle symbolique donné à la femme dans l’univers romanesque persan moderne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Seyyed Morteḍā Mardīhā, « « Āġāz-e romān-e jang ». Boḫārā, n° 5, (1378/1999), pp. 205-216. [Les débuts du roman de guerre] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 553, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37146

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page