Navigation – Plan du site
568
Raḥīmzāde Ṣafavī [Solṭān ‘Alī-Aṣġar]

Šahrbānū. Tehrān, ‘Aṭā’ī, 1377/1998, 430 p.

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Réédition d’un roman historique des années trente, œuvre du célèbre écrivain journaliste et homme d’État, Solṭān ‘Alī-Aṣġar, fils de Mīr Seyyed Raḥīm, dit Raḥīmzāde Ṣafavī. Le roman s’inscrit dans la ligne des romans historiques qui ont fleuri depuis 1910 (Šams va Toġrā de Moḥammad Bāqer Ḫosravī) et particulièrement sous Reḍā Šāh Pahlavī. Comme la plupart de ces romans, celui de Raḥīmzāde Ṣafavī choisit pour toile de fond une période de crise de l’histoire ancienne de l’Iran : ici, l’histoire de Šahrbānū, une des filles du dernier Sassanide Yazdgerd III. Elle fut emmenée en esclavage et aurait fini sa vie dans le harem du Prophète. Bien sûr, comme dans tous les ouvrages du genre, il ne faut pas y chercher la science historique. Le récit est plutôt à lire en filigrane de l’histoire contemporaine  à savoir la chute des Qâjâr et l’avènement des Pahlavī. Dans le destin de la princesse déchue, qui scelle la refonte de la civilisation iranienne au contact de la civilisation musulmane, est donnée à lire la modernisation de l’Iran Qâjâr par le premier Pahlavī.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Raḥīmzāde Ṣafavī [Solṭān ‘Alī-Aṣġar], « Šahrbānū. Tehrān, ‘Aṭā’ī, 1377/1998, 430 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 568, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37167

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page