Navigation – Plan du site
585
Taghi Azad-Armaki

Jāme‘e-šenāsī-e jāme‘e-šenāsī dar Īrān. Tehrān, Mo’asese-ye Našr-e Kalame, 1378/1999, 264 p. [La sociologie de la sociologie en Iran]

Compte-rendu réalisé par Mahmud Taleghani

Entrées d’index

Rubriques :

12.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Avec la publication de ce livre, un grand manque dans le domaine de la connaissance de la genèse et de l’évolution de la sociologie et de la pensée sociologique en Iran est rempli. L’auteur, dans une répartition judicieuse logique et exhaustive des sujets et des faits sociaux en dix chapitres, a traité les aspects de la pensée sociologique, les institutions, l’enseignement et la recherche sociologique et plus généralement les sciences sociales en Iran depuis le début du 20e s.

2Le premier chapitre est consacré à l’étude des origines sociales, économiques et politiques affectant l’émergence de la sociologie en Iran ; à ce propos l’influence des éléments de la modernité est soulignée.

3Pour ce qui est des étapes de l’évolution et du développement de la sociologie, c’est le deuxième chapitre qui les reflète. Ici les fondateurs et la première génération des sociologues sont étudiés, ainsi que les premiers cours et ouvrages traduits ou rédigés. Parallèlement le Département de sociologie (plutôt des sciences sociales) de même que l’Institut d’Études et de Recherches Sociales (I.E.R.S.) de l’Université de Téhéran, fondés en 1957, sont passés en revue. Il est remarqué que la 2e génération des sociologues apparaît après la création de l’I.E.R.S. et du Département de sociologie. Pendant les années 1970 émergent les enseignants et les chercheurs de la 3e génération. La création de l’Association Iranienne de sociologie est également citée. Le 3e chapitre est consacré à l’étude des spécificités de la sociologie en Iran. La littérature de cette science est, selon l’auteur, plutôt basée sur la traduction avec une tendance vers l’aspect théorique. Dans l’ensemble l’enseignement l’emporte sur la recherche et chaque branche est représentée par un leader et précurseur. La crise de la sociologie en Iran est le thème du 4e chapitre à travers lequel on apprend les racines de cette crise : pénurie de professeurs, manque de débouchés pour les diplômés en sociologie, pauvre contenu des ouvrages sociologiques en Iran et insuffisance de la méthodologie. Le 5e chapitre se penche sur les livres publiés (rédigés ou traduits) en ce domaine en Iran. Dans le 6e chapitre on passe en revue le contenu et les caractéristiques des articles publiés sur les problèmes sociaux. À travers le 7e chapitre on étudie les thèses et les mémoires des étudiants en sociologie et en sciences sociales, avec la répartition par sujet et par professeur-directeur ou conseiller ainsi que la répartition des espaces géographique et sociaux étudiés. Pour ce qui est de l’enseignement de la sociologie, c’est le chapitre 8 qui le traite à travers les différents niveaux universitaires. L’auteur remarque que les professeurs manquent d’innovation et d’initiative dans leur tâche d’enseignant et qu’un système d’évaluation de cet enseignement fait défaut.

4Le 9chapitre nous indique les principales tendances dans le domaine de la sociologie en Iran : côté théorique, côté étude de cas et description, sociologie de la société iranienne, sociologie islamique et ses différents aspects.

5Enfin, le 10e chapitre traite de l’avenir de la sociologie en Iran en mettant l’accent sur l’importance de l’institutionnalisation de la sociologie en Iran en rapport avec le cadre enseignant, les étudiants et les diplômés de cette science.

6En guise de conclusion on peut affirmer que c’est très probablement la première fois qu’on arrive enfin à connaître, grâce à ce livre, les différentes facettes des problématiques de la sociologie en Iran, avec un regard analytique, concret et réaliste.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mahmud Taleghani. Taghi Azad-Armaki, « Jāme‘e-šenāsī-e jāme‘e-šenāsī dar Īrān. Tehrān, Mo’asese-ye Našr-e Kalame, 1378/1999, 264 p. [La sociologie de la sociologie en Iran] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 585, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 23 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37203

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page