Navigation – Plan du site
589
Vida Nassehi-Behnam

« Typologie de la diaspora iranienne ». Les Cahiers de l’Orient, n° 49, (1998), pp. 113-124.

Compte-rendu réalisé par Jean-Pierre Digard

Entrées d’index

Rubriques :

12.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Bilan de l’émigration iranienne depuis l’instauration de la République islamique. Cette émigration aurait concerné plus d’un million de personnes, en trois vagues successives : émigrés politiques (fuyant la répression), émigrés socioculturels (refusant l’idéologie et les normes de vie islamistes), émigrés économiques (victimes du chômage et de l’inflation). Les principaux pays d’accueil sont la Turquie (près d’un demi-million d’Iraniens), les États-Unis (plusieurs centaines de milliers dont 40% à Los Angeles), l’Allemagne (près de 200 000) et la Suède (40 000). Le nombre des Iraniens en France serait passé de 30 000 en 1985 à 16 000 au milieu des années 1990, dont la moitié à Paris et sa banlieue (200 familles à Créteil). Les immigrés iraniens restent généralement très attachés à l’Iran. Les femmes (à cause des enfants) s’intègrent mieux que les hommes, et les enfants (à cause de la scolarisation) mieux que les adultes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Digard. Vida Nassehi-Behnam, « « Typologie de la diaspora iranienne ». Les Cahiers de l’Orient, n° 49, (1998), pp. 113-124. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 589, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37210

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page