Navigation – Plan du site
652
Ljudmila Birčanskaja

« Assirijcy : istorija s prodolženiem ». VE, n° 1-2 (6-7), 1999, pp. 219-227. [Les Assyriens : suite de l’histoire]

Compte-rendu réalisé par Stéphane A. Dudoignon

Entrées d’index

Rubriques :

16.3. Asie centrale
Haut de page

Texte intégral

1Chercheur à l’Institut académique d’Études orientales de Moscou, l’A. restitue des conversations menées avec deux représentants de la communauté assyrienne moscovite (laquelle revendique actuellement plus de 5 000 membres, sur les 9 622 enregistrés officiellement en Russie lors du recensement de 1989) : Maron Arsaris, professeur d’assyrien et chef de la communauté moscovite, et Sergej Osipov, professeur à la Faculté de Médecine et représentant de l’association « Xajadta » (Khayadta). Cette étude constitue un document rare et fort intéressant sur l’intégration problématique, dans la société soviétique  et post-soviétique , de familles de confession assyrienne arrivées d’Iran (Oroumiyeh ou Téhéran) entre le lendemain des révolutions de 1917 et le déclenchement des grandes purges staliniennes à la fin des années 1930. Pour une étude historique de la communauté assyrienne de Moscou, on peut aussi se reporter aux deux articles suivants : Mixajlov, S. S., « Formirovanie assirijskoj obščiny v Moskve v 1918 - načale 1920-x godov » [La formation de la communauté assyrienne à Moscou, entre 1918 et le début des années vingt], EO, 1995/4 ; Agranat, A. B., Mixajlov, S. S., Miščenko, E. V., Timov, V. N., « Assirijcy v Moskve (po materialam ètnosociologičeskogo issledovanija) » [Les Assyriens à Moscou (d’après les matériaux d’une étude ethno-sociologique)], Vostok, 1994/2, pp. 70-78.

2À titre de comparaison, en matière d’histoire des diasporas iranophones ou türkophones de Moscou, on peut conseiller la lecture d’une étude elle aussi très récente de S.S. Mixajlov : « Is istorii karaimskoj diaspory v Moskve v xix-xx vv. » [Pages d’histoire de la diaspora karaïme à Moscou, aux xixe et xxe siècles], Vostok, 1999/4, pp. 77-83. En utilisant un corpus réduit de sources primaires et de nombreux témoignages d’anciens, l’A. s’est penché sur un siècle et demi d’histoire de la petite diaspora moscovite des Karaïms, une ancienne communauté türkophone de Crimée qui pratique un judaïsme mêlé d’influences chrétiennes et musulmanes. L’A. nous offre un profil social des diverses communautés karaïmes de Moscou (originaires soit de Crimée, soit de Lituanie), en tentant d’établir quelques liens entre leur spécialisation économique et leur profil culturel respectifs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane A. Dudoignon. Ljudmila Birčanskaja, « « Assirijcy : istorija s prodolženiem ». VE, n° 1-2 (6-7), 1999, pp. 219-227. [Les Assyriens : suite de l’histoire] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 652, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 23 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37363

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page