Navigation – Plan du site
660
Lloyd Miller

Music and Song in Persia. The Art of Avaz, Richmond, Curzon, 1999, 360 p., notations musicales, 12 pl. de photos, glossaire, biblio.

Compte-rendu réalisé par Jean During

Entrées d’index

Rubriques :

17.1.Musique
Haut de page

Texte intégral

1L’ouvrage se compose de deux parties à peu près égales : un essai sur la musique vocale, suivi de nombreux appendices comprenant les traductions de poèmes, leur mètre et leur symbolique, des notations musicales, des tableaux synoptiques des modes, la description des instruments de musique, etc. Ces annexes complètent le chapitre de la première partie donnant notamment la liste des sections du répertoire (radīf) et la transcription en latin de tous les poèmes d’un radīf de chant. Cette première partie offre un panorama technique de la musique savante et un aperçu de sa situation dans la culture iranienne au cours de son histoire récente.

2Le point de vue de l’A. se devine aisément : doté d’une bonne formation linguistique et jouant de plusieurs traditions orientales, il a séjourné à Téhéran durant les années 1970, fréquentant les meilleurs maîtres de l’époque, tout en exerçant des activités de critique musical. C’est en militant de la pure tradition qu’il a rassemblé cette somme d’érudition, appuyée sur une approche musicologique rigoureuse et claire, autant que sur une compétence de fin connaisseur. Derrière la rigueur scientifique de l’A. transparaît la passion du militant avec ses qualités et ses défauts. Ainsi, sans davantage d’explications, sont écartées toutes références à des travaux considérés comme importants, comme ceux de B. Nettl, ou E. Zonis, délibérément omis dans la bibliographie pourtant abondante. Inversement, l’A. s’appuie exclusivement sur les travaux ou les communications personnelles d’un très petit nombre d’experts, ce qui relativise la portée de certaines de ses conclusions. Globalement cependant, ce parti pris se révèle défendable, en ce qu’il conduit à faire apparaître ce qui est essentiel pour les tenants de la tradition : la dimension symbolique et spirituelle de la musique persane. L’appréhension de cette dimension passe par les relations esthétiques et techniques entre la poésie et la musique, ce qui constitue le point fort de cette recherche.

3Il est évident que ce travail reflète l’état de la musique avant la révolution, et à ce titre, il date quelque peu. Toutefois, l’on sait que l’art du chant est en quelque sorte le centre immobile d’une tradition en perpétuel mouvement. En des temps où les sciences humaines privilégient l’étude des changements, il était important de rendre justice à cet aspect immuable de la musique persane dans son lien indissoluble avec la poésie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean During. Lloyd Miller, « Music and Song in Persia. The Art of Avaz, Richmond, Curzon, 1999, 360 p., notations musicales, 12 pl. de photos, glossaire, biblio. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 660, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37373

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page