Navigation – Plan du site
560
Seyyed Ebrāhīm Nabavī

Rāport-hā-ye yumiyye va taḏkere-hā, Ent. Rowzane, 1378/1999, 282 p. [Chroniques des jours et des vies]. Voir Nabavī, c.r. n° 561.

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Texte intégral

1Réédition de La cinquième colonne, articles satiriques publiés par le désormais célèbre humoriste, perpétuant la tradition d’‘Alī-Akbar Dehḫodā dans les Čarand Parand du journal constitutionnel Ṣūr-e Esrāfīl. Sotūn-e panjom a paru en quatrième page du fameux mais éphémère journal Jāme‘e. Nabavī poursuivra cette production dans Ṣobḥ-e emrūz, lui aussi emporté par la vague de la censure de la presse de l’été 2000. Dans son introduction à l’édition des histoires de Mollā Naṣr ol-Dīn, Nabavī indique cette paternité symbolique sur un grand nombre de conteurs célèbres comme Mowlavī ou ‘Obeyd Zākānī, ou encore ‘Omrān Ṣalāḥī (voir c.r. n° 559). On lira encore et on goûtera la saveur de la prose humoristique de Nabavī dans ses nouvelles rééditées de son premier recueil Do·manān-e jāme‘e-ye sālem (1990/1995 ; édition enrichie de trois nouvelles). Dans Tehrānjeles, Nabavī épingle la société iranienne contemporaine d’Iran et d’ailleurs. Dans l’introduction de Rāport-hā..., pastiche de chroniques anciennes, Nabavī raconte comment, dès sa jeunesse, il fut attiré par la prose de la mašrūṭiyyat (Marāġe-ī, Ṭālebof, Malkom Ḫān, E‘temād ol-Salṭane) et comment il arriva que dans son métier de chroniqueur/journaliste de cinématographe, il usa de cette prose fleurie et puissante, puis, avec l’accord d’Abolfaḍl Zarū’ī « Mollā Naṣr ol-Dīn » du journal Gol Āqā, il continua la série des Taḏkerat ol-maqāmat. Il nous livre ici les deux séries : la première dans le style de la mašrūṭiyyat ; la deuxième, dans celui des taḏkere soufis, dans laquelle il écorche les personnalités du monde politique et de la société civile. Nabavī démontre sa virtuosité littéraire comme la richesse de la langue persane moderne qui sait intégrer les niveaux de langue. On se souvient des prouesses du regretté H. Golšīrī dans des textes comme Ma‘ṣūm-e panjom. [Ce compte rendu concerne également les n° 558, 559, 561]

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Seyyed Ebrāhīm Nabavī, « Rāport-hā-ye yumiyye va taḏkere-hā, Ent. Rowzane, 1378/1999, 282 p. [Chroniques des jours et des vies]. Voir Nabavī, c.r. n° 561. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 560, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37512

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page