Navigation – Plan du site
137
Timothy May

The Mongol Art of War: Chinggis Khan and the Mongol Military System. Yardley-Pennsylvania, Westholme, 2007, 214 p.

Compte-rendu réalisé par Florent Souris

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1L’armée est l’une des institutions fondatrices de l’Empire mongol. Cependant, on traite de cette dernière sur des points bien précis et non dans son ensemble. Timothy May, dans cet ouvrage, comble cette lacune. Il entreprend, sur la période de Gengis Khan et des qa’ans lui succédant, de réfléchir sur ce qui fait l’efficacité de la guerre mongole.

2L’ouvrage compte neufs chapitres. « The rise and expansion of the Mongol Empire, 1185-1265 » (pp. 5-26) est un classique résumé des différentes conquêtes tant à l’est qu’à l’ouest. Les trois chapitres intitulés « The recruitment and organization of the Mongol Army » (pp. 27-41), « Training and equipping the Mongol warrior » (pp. 42-57) et « The care of the army: logistics, supply and medical care » (pp. 58-68) portent directement sur l’armée mongole. L’A. décrit l’organisation décimale, le système du tamma, l’entraînement en archerie, ou encore une étude scientifique sur la portée nutritionnelle des rations. Les cinquième et sixième chapitres : « Espionage, tactics, and strategy » (pp. 69-85) et « Leadership » (pp. 86-99) théorisent l’art de la guerre mongole à l’aide de schémas des différentes tactiques et stratégies, tel que la retraite feinte ou l’importance du timing. Une étude, dans le sixième chapitre, sur le commandement, intègre quelques biographies de généraux gengiskhanides.

3Les trois derniers chapitres sont moins conventionnels que les premiers. Le septième « Opponents of the Mongols » (pp. 100-114) décrit les différentes armées rencontrées par les Mongols et par quels moyens ces derniers les affrontèrent. « At war with the Mongols » (pp. 115-137) met en pratique, à travers campagnes et batailles, les stratégies et les tactiques décrites dans le chapitre qui les concernait. Enfin, le dernier chapitre « Legacy of the Mongols » (pp. 138-146) se focalise sur l’impact des méthodes mongoles dans l’histoire militaire mondiale et révèle les forces et surtout les faiblesses de l’armée gengiskhanide.

4L’apport de l’A. n’est donc pas seulement celui d’une synthèse, mais il propose une réflexion nouvelle sur ce qu’est la guerre mongole. Loin d’être invincibles, les Mongols ont seulement rationalisé leur pratique de la guerre avec pragmatisme, comme le professeur May le démontre dans cet ouvrage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florent Souris. Timothy May, « The Mongol Art of War: Chinggis Khan and the Mongol Military System. Yardley-Pennsylvania, Westholme, 2007, 214 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 30 | 2010, document 137, mis en ligne le 08 avril 2010, consulté le 23 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37778

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page