Navigation – Plan du site
178
Matteo Compareti et Simone Cristoforetti

The Chinese Scene at Afrâsyâb and the Iranian Calendar. Venezia, Università Ca’ Foscari, Dipartimento di Studi Eurasiatici, 2007, 84 p., ill. (Eurasiatica, 78)

Compte-rendu réalisé par Eloïse Brac de La Perrière

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1The Chinese Scene at Afrâsyâb and the Iranian Calendar rassemble deux études distinctes et de taille inégale qui, à travers l’analyse des peintures murales du « Hall des Ambassadeurs » sur le site de l’ancienne Samarcande, Afrāsiyāb, mettent toutes deux en lumière l’importance et la complexité des liens unissant la Sogdiane et la Chine au VIIe siècle. Il est aujourd’hui communément admis que les représentations sur les murs sud et ouest de la salle concernée font référence à une célébration locale des festivités de Nowrūz. L’iconographie du mur oriental de l’édifice bien que très partiellement préservée, doit être pour sa part, comme cela a déjà été noté par le passé, associée au monde indien ; son lien avec les célébrations de la nouvelle année est en revanche plus difficile à déterminer. L’ouvrage, peu illustré, présente onze figures en noir et blanc, relevés des scènes concernées par l’analyse. En première partie, la plus courte (15 pages), Matteo Compareti se consacre à l’étude iconographique des représentations comprenant des thèmes chinois. Occupant essentiellement le mur nord du « Hall des Ambassadeurs », ces peintures se déploient sous la forme d’une scène de chasse et d’une scène d’eau très abouties. Selon l’A., la partie gauche de cette représentation serait à mettre en rapport avec la célébration de la fête du Duanwu ji, dont la date correspondait approximativement, en cette fin du VIIe s., au solstice d’été, c’est-à-dire aussi, probablement, aux fêtes de Nowrūz. C’est pourquoi la seconde partie de l’ouvrage consiste en une étude approfondie (36 p.), par Simone Cristoforetti, des thématiques en rapport avec le calendrier iranien. L’analyse des sources textuelles lui permet de revenir précisément sur les liens existant entre les festivités de Nowrūz et le solstice d’été et sur les variations autour du calendrier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eloïse Brac de La Perrière. Matteo Compareti et Simone Cristoforetti, « The Chinese Scene at Afrâsyâb and the Iranian Calendar. Venezia, Università Ca’ Foscari, Dipartimento di Studi Eurasiatici, 2007, 84 p., ill. (Eurasiatica, 78) », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 30 | 2010, document 178, mis en ligne le 08 avril 2010, consulté le 28 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37835

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page