Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 3011. Littérature11.1. Littérature persane11.1.1. Littérature persane class...« La description de l’arbre de wâ...

266
Sima Orsini-Sadjed

« La description de l’arbre de wâq-wâq selon les ‘adeptes de la théorie de la métempsycose’ rapportée par ‘Aziz Nasafi », in : Jean-Louis Bacqué-Grammont, éd., en collaboration avec Michele Bernardini et Luca Berardi, L’arbre anthropogène du Waqwaq, les femmes-fruits et les îles des femmes. Recherches sur un mythe à large diffusion dans le temps et l’espace. Napoli, Università degli Studi di Napoli “L’Orientale”, Dipartimento di Studi Asiatici (Series Minor LXXII) / Institut Français d’Études Anatoliennes Georges Dumézil, 2007, pp. 171-176.

Compte-rendu réalisé par Marina Gaillard

Texte intégral

1L’A. nous introduit à l’enseignement de ‘Azīz Nasafī, philosophe et savant du XIIIe s., dont l’originalité réside dans la pluralité des points de vue et dans l’exposé de chaque sujet doctrinal selon différentes écoles de pensée. Une place importante est accordée, dans son œuvre, à la théorie de la métempsycose, en particulier dans son Kašf al-Ḥaqāyeq (Le dévoilement des réalités) dont sont présentés ici les passages définissant l’arbre Vāqvāq. Les âmes prenant d’abord, dans leur processus d’évolution vers la perfection, la forme des végétaux et des arbres, puis les formes animale et humaine, le Vāqvāq relève de « l’âme végétative », mais il compte au nombre des arbres qui s’approchent de l’animal (avec le dattier et la mandragore). Ses fruits s’apparentent à la tête humaine mais sont dépourvus de mouvement et de parole ; ils présentent l’aspect de corps nus, de forme masculine, ou des formes féminines très belles et inspirant le désir, appelées Vāqvāq. Si l’arbre pousse en zone tempérée et que ces formes sont tempérées elles aussi, elles se métamorphosent en animaux au visage adamique, capables de se mouvoir. Ce n’est qu’ensuite, toujours dans les zones tempérées, que ces anthropoïdes acquièrent le langage, accédant ainsi à l’état humain. Cet arbre constitue donc « une étape nécessaire » dans le cours de la transmigration des âmes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marina Gaillard. Sima Orsini-Sadjed, « « La description de l’arbre de wâq-wâq selon les ‘adeptes de la théorie de la métempsycose’ rapportée par ‘Aziz Nasafi », in : Jean-Louis Bacqué-Grammont, éd., en collaboration avec Michele Bernardini et Luca Berardi, L’arbre anthropogène du Waqwaq, les femmes-fruits et les îles des femmes. Recherches sur un mythe à large diffusion dans le temps et l’espace. Napoli, Università degli Studi di Napoli “L’Orientale”, Dipartimento di Studi Asiatici (Series Minor LXXII) / Institut Français d’Études Anatoliennes Georges Dumézil, 2007, pp. 171-176. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 30 | 2010, document 266, mis en ligne le 08 avril 2010, consulté le 27 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/38026 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.38026

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search