Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 3013. Sciences Politiques et Droit ...13.1. IranAlireza Asgharzadeh. Iran and the...

13. Sciences Politiques et Droit (y compris la Révolution et la République Islamique)
13.1. Iran
297

Alireza Asgharzadeh. Iran and the Challenge of Diversity. Islamic Fundamentalism, Aryanist Racism, and Democratic Struggles. New York, Palgrave Macmillan, 2007, xiv-249 p.

Gilles Riaux

Entrées d’index

Rubriques :

13.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1A partir d’une approche résolument transdisciplinaire qui emprunte à l’histoire, la sociologie, la littérature, la science politique, l’anthropologie, aux cultural studies et aux colonial studies, l’A. entend présenter la genèse et la persistance d’une idéologie raciste en Iran. Celle-ci trouve ses origines dans l’orientalisme européen qui a placé le groupe ethnique persan, de langue indo-européenne, dans une position de supériorité par rapport aux autres groupes ethniques. Il s’est particulièrement bien implanté en Iran du fait des connections avec les sources persanes anciennes. L’apparition de ce discours dominant introduit une rupture par rapport à la diversité, tant linguistique que religieuse, qui constitue un fondement de l’Iran. Sous le règne de Reḍā šāh, puis de son fils, cette idéologie a servi de légitimation à la modernisation autoritaire. Derrière ces atours religieux, la Révolution islamique n’a pas entraîné d’inflexion majeure, et le régime républicain aurait largement repris la matrice héritée de la monarchie. La mise en place de cette idéologie et sa promotion par l’Etat a entraîné une « persanisation » du territoire, des cultures, des langues et de l’éducation, décrite en termes de colonisation. Face à ce discours dominant, s’est développée une résistance sous la forme d’un discours contre-hégémonique et de pratiques d’opposition par des membres des divers groupes ethniques. L’A. présente cette opposition à travers différents exemples, puisés notamment chez les Azerbaïdjanais mais aussi les Arabes, issus de la production littéraire et militante, et de manifestations. Ils sont analysés dans une perspective de démocratisation par la société civile. En dernier lieu, l’A. plaide pour une redéfinition de la citoyenneté iranienne qui prenne en compte la diversité du pays et le rôle des politiques publiques en matière d’éducation.

2La diversité des cadres théoriques auxquels a recours l’A. nuit à l’argumentation générale. Le maniement souvent syncrétique qui en est fait, empêche l’aménagement des conditions d’une controverse bien organisée, et le suivi d’une démarche scientifique rigoureuse. En plus, il est possible de s’interroger sur des biais introduits dans la récolte des données. Le plus frappant est celui de la réduction du nombre des Persans dans la population totale iranienne : le pourcentage donné est un très curieux 35,92%, sans qu’aucune justification ne soit apportée, d’un tel avec les données habituellement rencontrées. Néanmoins, l’ouvrage a le mérite de se pencher sur des champs de recherche délaissées et d’apporter des éléments matériels nouveaux sur l’Iran provincial, tout en resituant les mobilisations actuelles pour la reconnaissance de l’ethnicité dans une perspective historique stimulante.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gilles Riaux, « Alireza Asgharzadeh. Iran and the Challenge of Diversity. Islamic Fundamentalism, Aryanist Racism, and Democratic Struggles. New York, Palgrave Macmillan, 2007, xiv-249 p. »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 30 | 2010, document 297, mis en ligne le 08 avril 2010, consulté le 28 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/38091 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.38091

Haut de page

Rédacteur

Gilles Riaux

Paris

Comptes rendus du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search