Navigation – Plan du site
23
Dien, A. E.

« Observations concerning the tomb of Master Shi ». BAI, 17, 2003 [2007], p. 105-115.

Compte-rendu réalisé par Frantz Grenet

Entrées d’index

Rubriques :

3.1. Est de l'Iran
Haut de page

Texte intégral

1Il s’agit de la tombe du sabao sogdien Wirkak (dont le surnom chinois, Shi, indique qu’il était originaire de Kesh), fouillée à Xian en 2003 ; sur les publications précédentes voir Abs. Ir. 28, n°55. Nouvelle édition et traduction de l’épitaphe chinoise, qui par rapport à la traduction précédente de Sun Fuxi et à la version sogdienne publiée par Yu. Yoshida apporte des précisions importantes sur la carrière du personnage. Son grand-père avait été sabao, mais « dans son propre pays » (ce qui selon moi implique qu’il l’était au sens sogdien du mot, srtp’w « chef de caravane », et pas au sens administratif chinois ; Wirkak aurait donc pu ne s’établir en Chine qu’après avoir parcouru les routes pour le compte de sa famille). En 535, à 41 ans, il reçoit son premier poste administratif chinois : chef de section au bureau du sabao de Lanzhu (sogd. Kachān), et il devient sabao de cette ville en 565 (date probable). La seconde partie de l’article propose pour les scènes biographiques du sarcophage une interprétation différente de celle proposée par P. Riboud et moi (même numéro du BAI, p. 133-143, voir c.r. n° 20) : le personnage couronné que nous interprétons comme un, ou plutôt plusieurs, souverains de la mouvance hephtalite avec lesquels le jeune Wirkak aurait été en contact lors de ses voyages, serait Wirkak lui-même.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frantz Grenet. Dien, A. E., « « Observations concerning the tomb of Master Shi ». BAI, 17, 2003 [2007], p. 105-115. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 23, mis en ligne le 15 février 2012, consulté le 23 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39124

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page