Navigation – Plan du site
26
La Vaissière, É. de

« Is there a ‘nationality’ of the Hephtalites ? ». BAI, 17, 2003 [2007], p. 119-132.

Compte-rendu réalisé par Frantz Grenet

Entrées d’index

Rubriques :

3.1. Est de l'Iran
Haut de page

Texte intégral

1Un réexamen des sources chinoises (toutes fournies en Appendice, en caractères et en traduction) indique que lors de leurs premiers contacts avec la cour des Wei en 456 les Hephtalites attribuaient leur origine à une migration partie de l’Altaï dans les années 360 ; il semble s’être agi d’un groupe turc Oghur, héritier ainsi que d’autres envahisseurs de cette époque (y compris le groupe dominant des Huns occidentaux) d’une branche de l’ancien empire Xiongnu, d’où le nom de « Huns » que continuent de leur donner les sources byzantines. Après leur établissement au Tokharestān, leur identité culturelle tend à se diluer et les envoyés chinois ne recueillent plus que des opinions contradictoires. Une nouvelle étymologie est proposée pour le nom de Khingila, premier souverain hephtalite attesté au Tokharestān et au Gandhāra : la forme bactrienne eškiggilo serait la plus proche du nom originel, *eš kenglu « compagnon de Kenglu », ce dernier mot désignant dans la langue hunnique l’épée du dieu de la guerre et, par extension, le dieu lui-même (cf. pers. xanjar « dague, poignard »).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frantz Grenet. La Vaissière, É. de, « « Is there a ‘nationality’ of the Hephtalites ? ». BAI, 17, 2003 [2007], p. 119-132. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 26, mis en ligne le 15 février 2012, consulté le 17 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39141

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page