Navigation – Plan du site
34
Baker, Heather

« Babylon in 484 BC: The Excavated Archival Tablets as a Source for Urban History ». ZA 98/1, 2008, p. 100-116.

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Texte intégral

1La fin des archives de Babylone date de la seconde année de Xerxès (cf. C. Waerzeggers, AfO 50, 2003-4, 150-173, voir Abs. Ir. 28, 2005, c.r. n°125). Cette fin est liée à la répression de la révolte par Xerxès en 484. L’A. essaie de cerner l’impact de cette répression sur la société babylonienne. Ces tablettes proviennent e.a. de la proximité du temple de Ninurta, du temple d’Ishtar, de la Südburg, des quartiers de Homera et d’Amran et d’une maison du Merkes. Les maisons du Merkes existaient déjà à l’époque néo-babylonienne, plusieurs ont été abandonnées après 484. De manière générale, le quartier du Merkes s’appauvrit après cette date, ce qui renforce l’impression que la répression de Xerxès marque une césure dans l’histoire de ce quartier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Baker, Heather, « « Babylon in 484 BC: The Excavated Archival Tablets as a Source for Urban History ». ZA 98/1, 2008, p. 100-116. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 34, mis en ligne le 15 février 2012, consulté le 17 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39159

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page