Navigation – Plan du site
191
Wright, Elaine

Muraqqa‘. Imperial Mughal Albums from the Chester Beatty Library, Dublin. Avec les contributions de S. Stronge, W. M. Thackston, S. Cohen, C. Horton, et R. Smith avec J. Baldwin, Alexandria (Virginia), Art Services International, 2008.

Compte-rendu réalisé par Corinne Lefèvre

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Ce volumineux ouvrage constitue le catalogue d’une exposition centrée sur six albums ou muraqqa‘s produits dans l’atelier moghol à l’initiative des empereurs Jahāngīr (r. 1605-1627) et Šāh Jahān (r. 1628-1658) durant la période de leur principat ou après leur avènement : l’Album de Salīm (v. 1600-1605), le Šikarnāma ou Livre de chasse (v. 1600-1605), l’Album Gulšan (v. 1600-1618), l’Album Minto (v. 1612-1640), l’Album Naṣīr al-Dīn Šāh (v. 1650-1658) et l’album dit Late Šāh Jahān Album (v. 1627-1645). Aucun de ces albums – qui faisaient alterner spécimens calligraphiques et peintures, les panneaux centraux de chaque page étant ornés de larges marges extérieures aux décors souvent élaborés – ne nous est malheureusement parvenu intact, et leurs folios sont aujourd’hui dispersés dans diverses collections, au premier rang desquelles celle de la bibliothèque Chester Beatty de Dublin, à l’origine de l’exposition. Ce volume contribue à combler une lacune de l’histoire de l’art moghol qui, jusqu’à présent et à quelques exceptions près [notamment H. Goetz et E. Kühnel, Indische Buchmalereien aus dem Jahāngīr Album der Staatsbibliothek zu Berlin, Berlin, 1924 ; S. C. Welch et al., The Emperors’ Album: Images of Mughal India, New York, 1987 ; O. Akimushkin et al., The St. Petersburg Muraqqa‘. Album of Indian and Persian Miniatures … and specimens of Persian Calligraphy …, Milan, 1996], s’est principalement intéressée aux manuscrits à peinture et, sans pour autant négliger les matériaux contenus (en particulier les portraits) dans les muraqqa‘s, a rarement analysé ces derniers en tant qu’objets et ensembles cohérents. C’est ce que s’emploient à faire ici E. Wright (conservatrice des collections islamiques de la bibliothèque Chester Beatty) et les contributeurs dont elle s’est entourée.

2La première partie est une introduction générale fournissant au lecteur non-spécialiste les repères nécessaires pour mieux appréhender l’analyse des albums proposée par la suite. Trois brefs essais évoquent ainsi successivement la constitution de la collection moghole d’Alfred Chester Beatty (1875-1968) entre les années 1920 et 1940 (C. Horton) ; les bouleversements politiques qui affectèrent l’Iran, l’Asie centrale et l’Inde au début du XVIe s. et qui conduisirent, entre autres choses, à l’établissement des Moghols dans le sous-continent (E. Wright) ; et, enfin, les grandes orientations de la production et de la collection de manuscrits à la cour moghole sous un double angle thématique et géographique (E. Wright).

3La deuxième partie s’ouvre sur une introduction évoquant les spécificités des muraqqa‘s produits pour Jahāngīr et Šāh Jahān et présentant les influences (timouride et safavide) ayant présidé à leur élaboration (E. Wright). Elle se poursuit par une série de six essais (chacun consacré à un album), tous livrant au lecteur un large aperçu de leur contenu (en particulier iconographique) et certains fournissant également une analyse plus détaillée d’un aspect choisi du muraqqa‘. Dans son étude de l’Album Minto, S. Stronge porte par exemple une attention particulière aux enluminures végétales des panneaux de calligraphie et des marges, tandis qu’E. Wright se livre à une étude minutieuse des marges (en particulier figuratives) des folios de l’album dit Late Šāh Jahān Album et des relations qu’elles entretiennent avec les images des panneaux centraux. À cause du démembrement des muraqqa‘s et de l’éparpillement actuel de leurs folios, il reste malheureusement très difficile de reconstituer leur programme iconographique et calligraphique original et, a fortiori, de mettre à jour les motivations esthétiques et idéologiques qui en sous-tendirent l’élaboration.

4La troisième partie aborde les six albums, non plus de façon monographique, mais suivant une perspective thématique à travers cinq études. La première, due à W. M. Thackston, analyse la nature et le rôle du contenu poétique des spécimens calligraphiques insérés dans les albums et est assortie de nombreuses traductions. Dans la seconde, E. Wright se penche sur les images qui forment une large part des peintures contenues dans les albums, i.e. les portraits et les dessins. Les contributions de S. Cohen et de S. Stronge intéresseront particulièrement les spécialistes de la culture matérielle moghole dans la mesure où ils offrent un panorama des arts décoratifs cultivés à la cour moghole à travers la description des tissus, vêtements, bijoux, armes, regalia, etc. représentés dans les peintures de l’atelier impérial. Consacré à l’utilisation de l’or dans la peinture moghole, l’essai de R. Smith et J. Baldwin contribue, enfin, à la connaissance des techniques de l’art du livre. On notera cependant que, à l’exception de l’étude de W. M. Thackston, les analyses proposées par cette troisième partie n’interrogent pas spécifiquement les albums exposés mais fournissent plutôt des synthèses générales sur les sujets traités.

5Catalogue de l’exposition à proprement parler, la quatrième partie comprend 86 entrées assorties de notices détaillées.

6La cinquième et dernière partie de l’ouvrage offre, quant à elle, une série d’appendices extrêmement précieux. En proposant une liste des folios constituant trois des six albums présentés (l’Album de Salīm, l’album dit Late Šāh Jahān Album et l’Album Naṣīr al-Dīn Šāh), ces appendices – joints aux entrées du catalogue – permettent au chercheur d’avoir une vision exhaustive de leur contenu (dans la limite, toutefois, de l’état actuel des recherches) et fournissent donc un formidable outil d’analyse préliminaire.

S. Stronge

W. M. Thackston

S. Cohen

C. Horton

R. Smith

J. Baldwin

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Corinne Lefèvre. Wright, Elaine, « Muraqqa‘. Imperial Mughal Albums from the Chester Beatty Library, Dublin. Avec les contributions de S. Stronge, W. M. Thackston, S. Cohen, C. Horton, et R. Smith avec J. Baldwin, Alexandria (Virginia), Art Services International, 2008. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 191, mis en ligne le 11 octobre 2012, consulté le 23 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39624

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page