Navigation – Plan du site
192
G. Bogomolov

« La transformation des rites funéraires dans l’oasis de Tachkent, VIIIe-XIe siècles », in : É. de La Vaissière, éd., Islamisation de l’Asie centrale. Processus locaux d’acculturation du VIIe au XIe siècle. Paris, 2008, p. 177-198. (Studia Iranica, Cahier 39)

Compte-rendu réalisé par Frantz Grenet

Entrées d’index

Rubriques :

5.3. Asie centrale
Haut de page

Texte intégral

1Dans cette région, l’Islam n’a pas introduit la pratique de l’inhumation en pleine terre, qui coexistait avec les modes plus conformes aux pratiques zoroastriennes (décomposition naturelle des corps sur des banquettes dans des petits mausolées, les naus, puis rassemblement des os dans des ossuaires souvent déposés dans des bâtiments abandonnés). Cette coexistence se poursuit jusqu’en plein IXe s., avec parfois un rejet des modes préislamiques à la périphérie des zones funéraires. Les tombes à ciste ne sont pas le prolongement adapté des structures anciennes, mais un phénomène nouveau qui n’apparaît qu’au milieu du Xe s. Ces phénomènes de transition n’avaient jamais fait l’objet d’observations archéologiques aussi précises.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frantz Grenet. G. Bogomolov, « « La transformation des rites funéraires dans l’oasis de Tachkent, VIIIe-XIe siècles », in : É. de La Vaissière, éd., Islamisation de l’Asie centrale. Processus locaux d’acculturation du VIIe au XIe siècle. Paris, 2008, p. 177-198. (Studia Iranica, Cahier 39) », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 192, mis en ligne le 11 octobre 2012, consulté le 15 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39625

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page