Navigation – Plan du site
252
Wohlman, Avital

Contrepoint entre le sens commun et la philosophie en Islam. Ghazali et Averroès. Paris, Cerf, 2008, 168 p. [Patrimoines, Islam]

Compte-rendu réalisé par Ève Feuillebois-Piérunek

Entrées d’index

Rubriques :

9. Philosophie
Haut de page

Texte intégral

1Les « décrets » de Ġazālī et d’Averroès touchent au cœur de la religion musulmane. Dans Le Critère décisif de distinction entre l'islam et les hypocrites (1005-1006), Ġazālī explique que les philosophes, en prétendant savoir ce qui échappe aux croyants dotés du seul sens commun, s’interdisent de recevoir le Coran comme parole révélée et ne sauraient être ses interprètes qualifiés. À l’exact opposé, dans Le Livre du discours décisif où l'on établit la connexion existant entre la Révélation et la philosophie (1179-1180), en réponse à Ġazālī, Averroès démontre que seul le philosophe peut apprécier pleinement la vérité révélée.

2Cette controverse intervient entre deux penseurs musulmans qui s’opposent radicalement quant à l’interprétation vraie du livre sacré. Ġazālī est persuadé de l’existence d’un langage commun à tous les hommes, qui autorise la recherche rationnelle et la discussion en dehors de toute philosophie, à la lumière de l'expérience commune des hommes. Averroès, en revanche, est convaincu que seule la philosophie est apte à résoudre les débats significatifs, et que sans elle, il n’y a que des opinions diverses et des expériences multiples, ne permettant pas d'interpréter correctement le Coran.

3La discussion entre Ġazālī et Averroès n’est donc pas le classique débat entre philosophie et religion, ou entre raison et révélation, mais plutôt une réflexion sur la langue et le discours religieux. Malgré leurs divergences, les deux penseurs sont convaincus que les débats sur l’interprétation coranique sont néfastes pour la conviction religieuse des musulmans “de la rue”, ne mesurant pas le risque d’étouffement de la Révélation que représente l’absence de débats.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek. Wohlman, Avital, « Contrepoint entre le sens commun et la philosophie en Islam. Ghazali et Averroès. Paris, Cerf, 2008, 168 p. [Patrimoines, Islam] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 252, mis en ligne le 11 octobre 2012, consulté le 23 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39737

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page