Navigation – Plan du site
255
Sonja Brentjes

« Euclid’s Elements, Courtly Patronage and Princely Education ». Iranian Studies, vol. 41, fasc. 4, 2008, p. 441-463.

Compte-rendu réalisé par Rédaction

Texte intégral

1Jusqu’au XIVe s., les Éléments d’Euclide était le texte mathématique, faisant l’objet de recherches, le plus important. La traduction persane était liée à la diffusion du texte arabe en Iran, Asie centrale et en Inde, essentiellement dans les milieux de la cour. A partir des Ilkhanides le texte intégral a été progressivement remplacé par des extraits dans les encyclopédies et anthologies, la forme de leur présentation indiquant leur usage
– l’agrément et l’éducation. La partie principale de l’article retrace l’historique du texte, ses sources, versions (“éditions”), interpolations et pratiques qui les accompagnent, depuis les Abbasides jusqu’aux Safavides. Une attention particulière est portée à la fortune du texte chez Avicenne et Jozjānī, à la version de Naṣīr al-dīn Ṭūsī et du pseudo-Ṭūsī, aux différentes versions du langage utilisé et aux traits de présentation qui sont spécifiques au contexte islamique. Cet article démontre l’intérêt que représente une étude complète d’un genre textuel en science et la possibilité d’identifier des traces de la science mathématique dans les cours tardives en Iran.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rédaction. Sonja Brentjes, « « Euclid’s Elements, Courtly Patronage and Princely Education ». Iranian Studies, vol. 41, fasc. 4, 2008, p. 441-463. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 255, mis en ligne le 11 octobre 2012, consulté le 16 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39743

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page