Navigation – Plan du site
291
Milani, Farzaneh

Iranian Studies, 41, 1, 2008. Special issue: Simin Behbahani, Guest editor: Farzaneh Milani, p. 1-96.

Compte-rendu réalisé par Ève Feuillebois-Piérunek

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Guest editor

1Ce numéro reprend six communications présentées lors de la Conférence sur Sīmīn Behbahānī organisée par Mohamad Tavakoli-Targhi à l’Université de Toronto en juin 2006.

2Le premier, « Simin Behbahani: Iran’s National Poet » (Farzaneh Milani, p. 3-18), retrace l’évolution de la carrière poétique de Sīmīn Behbahānī en la replaçant dans son contexte littéraire et historique et en éclairant sa contribution à l’évolution formelle et thématique de la littérature persane contemporaine. S. B. défendit constamment les droits individuels, indépendamment du sexe, de la classe, de la religion, de l’affiliation politique ou de l’appartenance ethnique. Elle sut transformer le ġazal, un genre conventionnel et masculin, pour en faire le véhicule d’une vision moderne de la vie et du monde, mêlant l’ancien et le neuf, le masculin et le féminin, la modernité et la tradition.

3Le deuxième, « ‘I Will Rebuild You, Oh My Homeland’: Simin Behbahani’s Work and Sociopolitical Discourse » (Kamran Talattof, p. 19-36), analyse l’un des poèmes les plus célèbres de l’A. et montre comment cette œuvre, inspirée par la guerre Iran-Irak et composée en 1981, a acquis une nouvelle signification socio-politique vingt ans plus tard.

4Le troisième, « The Storyteller’s Canvas: The Life and Fiction of Simin Behbahani » (M. R. Ghanoonparvar, p. 37-46), s’intéresse à l’œuvre en prose de S. B. qui est aussi traductrice, essayiste, auteur de nouvelles et conteuse, la plaçant au sein de la tradition du conte populaire (naqqālī). Il se penche plus particulièrement sur l’écriture autobiographique. Alors que S. B. utilise la poésie pour parler de la vie en général, elle préfère la prose pour certaines thématiques, en particulier pour raconter sa propre vie. L’article se concentre sur le lien entre sa poésie et sa prose.

5Le quatrième, « Simin Behbahani’s Poetic Conversations » (Rivanne Sandler, p. 47-60), s’efforce de situer la poétesse dans l’histoire de l’écriture féminine iranienne et se concentre sur le rôle de la conversation et du dialogue poétique, souvent caractéristiques de la poésie féminine, montrant comment S. B. a perfectionné et diversifié cette technique.

6Dans « Text and the Body in a Poem by Simin Behbahani », p. 61-74, Mahdi Tourage fait dialoguer le poème intitulé Raqqāṣe de S. B. avec des critiques littéraires post-structuralistes comme Jacques Lacan, Judith Butler et Gayatri Spivak. Son approche phénoménologique montre en quoi la poétesse participe et se distingue à la fois de la tradition littéraire iranienne et décompose les multiples significations qui se cachent derrière la description de cette danse ritualisée dans la taverne.

7Dans « Revivification of an Ossified Genre? Simin Behbahani and the Persian Ghazal », p. 75-90, Dominic Parviz Brookshaw étudie l’imagerie, la langue et la structure de la principale forme utilisée par S. B., le ġazal, et montre comment elle y fait cohabiter le confort du familier et le choc de la nouveauté.

8Huit poèmes choisis dans le recueil Une coupe de péché et traduits par Farzaneh Milani et Kaveh Safa closent en beauté ce numéro spécial (p. 91-96).

9Mohamad Tavakoli-Targhi, Farzaneh Milani, Kamran Talattof, M. R. Ghanoonparvar, Rivanne Sandler, Mahdi Tourage, Dominic Parviz Brookshaw, Kaveh Safa

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek. Milani, Farzaneh, « Iranian Studies, 41, 1, 2008. Special issue: Simin Behbahani, Guest editor: Farzaneh Milani, p. 1-96. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 291, mis en ligne le 11 octobre 2012, consulté le 23 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39806

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page