Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 252. Linguistique2.1. Langues anciennesPhilip Huyse. Die dreisprachige I...

2. Linguistique
2.1. Langues anciennes
24

Philip Huyse. Die dreisprachige Inschrift Šābuhrs I. an der Ka⁽ba-i Zardušt (ŠKZ). Londres, SOAS, 1999, 198 + 264 p. et 38 tabl. (Corpus Inscriptionum Iranicarum. Part III. Pahlavi Inscriptions. Volume I. Texts I).

Rédaction

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1L’inscription trilingue de Šābuhr Ier (241/2-272 ap. J.C.) sur la tour dite de Zoroastre à Naqš-e Rostam près de Persépolis (ŠKZ, connue également sous le nom de Res Gestae Divi Saporis) est sans aucun doute un des monuments épigraphiques les plus importants de la dynastie sassanide. D’un point de vue historique et linguistique, son importance est comparable à celle de la grande inscription royale achéménide de Darius Ier sur le rocher de Bīsotūn, avec laquelle il existe par ailleurs de nombreuses ressemblances de contenu et de style. Le texte constitue en quelque sorte le testament politique du roi des rois Šābuhr Ier, dans lequel celui-ci se présente d’abord lui-même avec son empire et se glorifie ensuite de ses trois campagnes de guerre victorieuses contre les Romains. La deuxième partie de ce long document de grande valeur contient une liste de feux sacrés fondés par Šābuhr pour lui-même, les membres de la famille royale et autres dignitaires de sa cour.

2Bien que publiée peu après sa découverte dans les années trente du siècle précédent, il manquait à ce jour une édition parallèle fiable des trois versions de l’inscription (moyen-perse, parthe, grecque). Le présent livre essaie d’y remédier en offrant dans le premier volume une édition annotée synoptique avec traduction des trois versions, le tout accompagné de deux index et d’un glossaire grec. Le deuxième volume comprend un commentaire détaillé philologique-épigraphique, historique et linguistique, dans lequel l’A. s’est efforcé de tenir également compte des trois versions. Le volume se termine par une annexe où sont abordées trois questions importantes : le grec employé dans l’inscription (essentiellement correcte), l’origine du rédacteur/scribe de la version grecque (locuteur natif de Séleucie sur le Tigre ou de ses environs ?), et rapport entre les trois versions (le texte moyen-perse constituant le texte de base) ; le tout est complété par un aperçu grammatical sur le parthe et le moyen-perse. Cet excellent ouvrage rend caduques les éditions existantes et servira sans doute d’édition standard pour des années à venir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rédaction, « Philip Huyse. Die dreisprachige Inschrift Šābuhrs I. an der Ka⁽ba-i Zardušt (ŠKZ). Londres, SOAS, 1999, 198 + 264 p. et 38 tabl. (Corpus Inscriptionum Iranicarum. Part III. Pahlavi Inscriptions. Volume I. Texts I). »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 25 | 2004, document 24, mis en ligne le 15 mars 2006, consulté le 24 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/4092 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.4092

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search