Navigation – Plan du site
21
Kabalan Moukarzel

Kabalan Moukarzel. « Some Observations about “Foreigners” in Babylonia during the VI Century BCE »

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn
Référence(s) :

Kabalan Moukarzel. « Some Observations about “Foreigners” in Babylonia during the VI Century BCE », in M.J. Geller (éd.), Melammu. The Ancient World in an Age of Globalization. Proceedings of the Sixth Symposium of the Melammu Project, held in Sophia, Bulgaria, 2008. Edition Open Access, 2014, p. 129-155.

Texte intégral

1La « Mésopotamie » n’a jamais été repliée sur elle-même. Néanmoins les empires néo-assyriens et néo-babyloniens introduiront une qualité nouvelle dans la mesure où l’économie et l’urbanisation seront confrontées aux nombreux étrangers déportés. Mais qui était considéré comme un étranger ? Les sources cunéiformes de la Babylonie du VIème s. ne donnent pas de réponse définitive, sauf pour les tribus arabes et les Égyptiens, qui ne sont jamais nommés dans les textes juridiques et administratifs. En revanche, les déportés en provenance d’Asie Mineure et du levant furent intégrés. Les étrangers sont nombreux dans l’agriculture et l’artisanat. Aux VIème et Vème s. apparait un phénomène nouveau d’intégration sociale et culturelle, que l’on peut mesurer aux prénoms que les parents donnent à leurs enfants : iraniens ou égyptiens dans certaines familles babyloniennes et babyloniens dans les familles d’origine iranienne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Kabalan Moukarzel, « Kabalan Moukarzel. « Some Observations about “Foreigners” in Babylonia during the VI Century BCE » », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 21, mis en ligne le 10 mars 2018, consulté le 26 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/42616

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page