Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 37-38-395. Art et Archéologie. Période Mu...5.1. Monde iranophoneDonald Whitcomb. « Archaeology in...

11
Donald Whitcomb

Donald Whitcomb. « Archaeology in Iran and the Experience of Arthur Upham Pope »

Compte-rendu réalisé par Sarah Piram
Référence(s) :

Donald Whitcomb. « Archaeology in Iran and the Experience of Arthur Upham Pope », in Yuka Kadoi (dir.), Arthur Upham Pope and A New Survey of Persian Art, Brill, Leyde-Boston, 2016, p. 97-109.

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Cette contribution est extraite de l’ouvrage Arthur Upham Pope and A New Survey of Persian Art publié à la suite d’un colloque international à l’Art Institute de Chicago (9-10 septembre 2010). Donald Whitcomb s’intéresse ici aux actions d’Arthur Upham Pope (1881-1969) dans le domaine de l’archéologie en Iran, dans les années 1920 et 1930.

2L’auteur commence par faire un point sur la situation archéologique en Iran au début du XXe siècle, en évoquant le monopole français et les fouilles qui se sont exclusivement concentrées à Suse. Il montre ensuite que ce monopole a connu un certain déclin avec l’arrivée au pouvoir de Reẓā Shāh Pahlavi (r. 1925-1941), coïncidant avec l’arrivée de Pope à Téhéran. Selon Whitcomb, les discours éloquents de Pope ont permis une ouverture du pays aux fouilles étrangères et, surtout, un regain d’intérêt des Iraniens pour leur gloire passée. La création par Pope en 1928 de l’American Institute for Persian Art and Archaeology favorisa le financement de plusieurs missions archéologiques en Iran, comme celles de Frederick Wulsin à Tureng Tepe (1929-1930) ou d’Erich F. Schmidt à Dāmghān (1931-1933).

3La force principale de Pope résidait dans ses connaissances architecturales, ou plutôt dans une forme de méthodologie qui s’apparente à l’archéologie du bâti. Les prospections aériennes de Schmidt dans le nord-ouest de l’Iran lui ont d’ailleurs permis de nouvelles méthodes de réflexion et une approche scientifique singulière. Schmidt est, selon Pope, à l’origine d’une nouvelle archéologie scientifique en Iran. Whitcomb cite même un communiqué de 1930 où Pope qualifie de « totally unskilled people » les personnes ayant fouillé avant Schmidt.

4Whitcomb termine son article en évoquant le cas des fouilles dites « commerciales », visant exclusivement la vente et l’achat d’antiquités et dont les résultats auraient, selon Pope, mérité d’être mieux étudiés et moins négligés. Ces fouilles à visée commerciale connaissent néanmoins un certain déclin dans les années 1960, ce qui marque encore le début d’une autre phase de modernisation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sarah Piram. Donald Whitcomb, « Donald Whitcomb. « Archaeology in Iran and the Experience of Arthur Upham Pope » », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 11, mis en ligne le 10 mars 2018, consulté le 24 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/42729 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.42729

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search