Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 37-38-395. Art et Archéologie. Période Mu...5.1. Monde iranophoneSheila R. Canby. The Shahnama of ...

21
Sheila R. Canby

Sheila R. Canby. The Shahnama of Shah Tahmasp: The Persian Book of the Kings

Compte-rendu réalisé par Frantz Chaigne
Référence(s) :

Sheila R. Canby. The Shahnama of Shah Tahmasp: The Persian Book of the Kings, New York, Yale University Press, Metropolitan Museum of Art Series, 2014, 360 p., 530 ill. couleurs, ISBN: 978-0300194548

Texte intégral

1En 2014, le Metropolitan Museum of Art de New York exposait les folios dispersés de ce célèbre Shahname copié en Iran safavide dans la première moitié du XVIe siècle, et aussi connu sous le nom de Shahname Houghton.

2Ce somptueux catalogue se construit autour de la reproduction en couleurs et en grand format (échelle : ¾ de l’original de 47 x 31,8 cm) de l’intégralité des 262 folios enluminés ou illustrés (p. 61-323). La qualité des clichés est telle que les détails (ornements des costumes, etc.) sont aisément identifiables. Suivent un Dramatis Personae – suite de vignettes montrant l’ensemble des personnages de l’épopée (p. 324-333) – puis les brèves notices descriptives (p. 334-357) et enfin une bibliographie, certes succincte, mais qui complète par des références récentes celle publiée en 1981 par M. B. Dickson et S. C. Welch lors de leur étude de ce même Shahname.

3Si la qualité remarquable des reproductions est source de délectation, l’introduction (p. 13-18) et le long essai « The Material World of Shah Tahmasp » (p. 21-60) de Canby apportent de précieux éclairages scientifiques. Dans cette introduction, l’auteure procède par focalisation : elle y évoque la genèse de cette épopée, le développement depuis l’époque il-khânide de l’intérêt pour ce texte, puis le contexte safavide ; elle fournit aussi des données relatives à la production du présent manuscrit (identification des divers peintres et copistes, problèmes d’ateliers, rapports à la peinture turkmène, etc.). Elle évoque enfin les changements successifs de propriétaires du manuscrit, et son démembrement en 1970. Dans son essai, Canby montre en quoi l’appareil iconographique nous livre bien des informations sur la culture matérielle safavide. Elle procède ainsi à une sélection de thèmes et de catégories d’objets (bouteilles et coupes, luminaires, instruments de musique, armes, trônes, textiles, etc.), les confronte avec de véritables artefacts, et les replace dans leur contexte d’utilisation. Ceci confère à cette étude une indéniable utilité, les représentations permettant d’élucider les usages de certains artefacts, voire de les dater. Enfin, les illustrations – pouvant être interprétées comme un habillage du texte pluriséculaire par des objets safavides – nous renseignent aussi sur le cérémonial et le mode de vie du XVIe siècle à la cour en Iran.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frantz Chaigne. Sheila R. Canby, « Sheila R. Canby. The Shahnama of Shah Tahmasp: The Persian Book of the Kings », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 21, mis en ligne le 10 mars 2018, consulté le 30 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/42762 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.42762

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search