Navigation – Plan du site
110
C. A. Petrie

« Seleucid Uruk: An Analysis of Ceramic Distribution ». Iraq 64, (2002), pp. 85-123.

Compte-rendu réalisé par Aurélie Daems

Texte intégral

1Afin de vérifier si la ville d’Uruk avait effectivement un quartier grec – l’A. parle de colonie / communauté – à l’époque séleucide, l’A. a réévalué le matériel céramique, sur la base des travaux de U. Finkbeiner et ceux de L. Hannestad à Failaka. Les matériaux avaient été collectés durant une prospection intensive des alentours d’Uruk, ainsi que pendant la fouille de quartiers domestiques et religieux. À l’époque séleucide, des formes grecques s’intègrent effectivement au répertoire babylonien, mais celles-ci ne prouvent en aucun cas la présence d’une colonie grecque à Uruk. En effet, elles apparaissent comme une production locale et la majorité des formes ne montrent pas l’adoption de décoration typiquement grecque comme l’estampillage. L’ensemble céramique d’Uruk est donc bien local.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aurélie Daems. C. A. Petrie, « « Seleucid Uruk: An Analysis of Ceramic Distribution ». Iraq 64, (2002), pp. 85-123. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 25 | 2004, document 110, mis en ligne le 15 mars 2006, consulté le 18 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/4375

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page