Navigation – Plan du site
4
Pakpour, Padideh

Padideh Pakpour. Identity Construction: The Case of Young Women in Rasht

Compte-rendu réalisé par Murad Suleymanov
Référence(s) :

Padideh Pakpour. Identity Construction: The Case of Young Women in Rasht. Uppsala: Acta Universitatis Upsaliensis, 2015, 225 p. (Studia Iranica Upsaliensia 27).

Texte intégral

1Cet ouvrage (la publication de la thèse de doctorat de l’A., soutenue en 2015) est le fruit d’un travail ethnographique mené sur le terrain dans la ville de Rasht, capitale de la province iranienne de Gīlān. Le travail vise à étudier, via une interaction orale enregistrée, la construction de l’identité parmi les jeunes femmes de Rasht, avec un accent sur l’attitude observée envers les traits culturels liés au fait d’être originaire de Rasht et du Gīlān en général.

2Lors de sa recherche, l’A. a travaillé avec 12 jeunes femmes qui ont été invitées à s’engager dans des discussions sur un sujet général proposé. L’auteur examine ensuite les moyens discursifs qu’elle observe dans les conversations qui suivent afin d’établir comment ces jeunes femmes se positionnent au niveau social par rapport à des gens qui sont extérieurs à des catégories sociales déterminées pour cette recherche (toutes en lien avec Rasht), à savoir : le fait d’être locuteur (actif ou passif) du rashti (ce terme comprend à la fois le dialecte du guilaki, langue d’héritage de la population de Rasht, et la prononciation locale du persan, langue nationale du pays), le fait d’être né et/ou avoir grandi à Rasht et le fait d’être une femme de Rasht. L’auteur conclut que l’attitude envers les deux dernières catégories est bienveillante : elles évoquent une certaine fierté et sont notamment juxtaposées à des valeurs jugées dans d’autres parties du pays comme plus « progressistes », plus « égalitaires » du point de vue des rôles des sexes, et aussi plus capables de résister au contrôle du gouvernement « conservateur » et ségrégationniste. En revanche, les 12 consultantes ont toutes tendance à parler du dialecte rashti avec mépris et à l’exclure de ce qui construit leurs identités, ce qui constitue un fait relativement surprenant. On serait en effet en droit de supposer que le rashti participerait du même prestige identitaire que le bagage culturel qu’il véhicule, mais l’auteur montre de façon convaincante que ce parler ne semble pas évoquer de sentiments positifs, et qu’il est souvent ridiculisé et décrit comme « trop traditionnel », « pas féminin » et n’appartenant pas à l’avenir.

3Le travail de l’auteur met en œuvre un phénomène social assez intéressant dans lequel l’on observe un décalage entre une identité géographique et une identité linguistique à l’intérieur d’une même communauté. L’analyse multidimensionnelle menée par l’auteur permet de s’informer sur les raisons avancées pour expliquer cette relation envers le parler en référence au genre, à l’âge, au métier et à la classe sociale.

4L’ouvrage mérite d’être salué pour sa structure extrêmement claire et pour son style simple et abordable pour les non-spécialistes. Les résumés courts dans les introductions et les conclusions accompagnant les sections facilitent la lecture de ce travail, surtout dans la partie théorique où figurent des concepts relativement complexes. Dans la partie analyse, l’auteur réussit à aborder plusieurs axes de recherche, parfois superposés, à travers tous les chapitres sans s’égarer dans son argumentation et en la synthétisant efficacement dans une conclusion générale nette.

5Étant un travail de recherche interdisciplinaire et évoquant des sujets à pertinence mondiale, cet ouvrage pourrait intéresser des publics qui représentent différents domaines scientifiques, comme notamment : l’anthropologie, l’histoire, la linguistique et les études de genre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Murad Suleymanov. Pakpour, Padideh, « Padideh Pakpour. Identity Construction: The Case of Young Women in Rasht », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 4, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 23 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/43782

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page